Frédéric Barbier : les collègiens de Taillecourt ne doivent pas être transférés d’Etupes à Audincourt

Frédéric Barbier, Député de la 4ème Circonscription du Doubs (photo Facebook "Frédéric Barbier")

Frédéric Barbier, Député de la 4ème Circonscription du Doubs, s’exprime sur la nouvelle sectorisation des collèges adoptée par le Conseil départemental :

En compagnie du Conseiller départemental, David Barbier, je recevais lundi 26 février 2018, pour la troisième fois, les représentants de parents d’élèves de l’école de Taillecourt, qui comme d’autres parents des communes voisines m’ayant sollicité sont vent debout contre la nouvelle sectorisation des collèges adoptée par le Conseil départemental. Elle engendrera entre autres, dès 2019, le transfert des collégiens de Taillecourt au Collège Jean Bauhin d’Audincourt, alors qu’ils étaient jusqu’à présent affectés au collège le plus proche de la commune, à savoir celui d’Etupes.

Ces décisions qui ont été prises sans réelles concertations avec les maires, les parents d’élèves et les chefs d’établissements concernés sont selon moi une hérésie. On ne peut pas déplacer des élèves d’un collège à un autre parce qu’un logiciel en a décidé ainsi, sans prendre en compte la proximité géographique, l’intérêt des élèves, l’impact financier pour les familles etc. Je pense que toutes les possibilités n’ont pas été envisagées. Aussi, il faut dès à présent compléter les études de capacités d’accueil déjà engagées y compris explorer la piste du Collège de Beaucourt, ainsi que celles d’extension et d’adaptation des collèges de Sochaux et d’Etupes, chiffrage à l’appui (transports, travaux etc.).

L’objectif n’est pas de faire du bidouillage en se servant des élèves comme variable d’ajustement, mais de redonner à ces établissements scolaires une réelle bouffée d’oxygène et des marges de manœuvre à long terme. C’est en ce sens que j’ai déjà interpellé Madame Christine Bouquin, Présidente du Département et lui ai aussi demandé de réunir au plus vite tous les acteurs concernés par cet important dossier. Tant qu’une solution pertinente et satisfaisante n’aura pas été trouvée, je resterai mobilisé et poursuivrai mon engagement pour le bien-être et la sécurité de tous les élèves de ma circonscription“.