David Barbier : 500 000 élus vont se réunir pour élire les Maires, nous ne siégerons pas

David Barbier (photo Facebook David Barbier)

David Barbier, Conseiller départemental du Doubs, Conseiller municipal d’Audincourt, a écrit à Joël Mathurin, Préfet du Doubs :

“(…) Notre département est le plus touché de Bourgogne-Franche-Comté par le Covid-19. L’Alsace voisine voit un hôpital militaire s’installer pour tenter de venir soutenir l’hôpital public. La Suisse voisine est très durement impactée au regard du ratio personnes déclarées positives/nombre d’habitants. Des frontières ferment. Nationalement, des mesures de confinement ont été prises, ceux qui ne les respectent pas sont verbalisés. Une toute nouvelle étude scientifique publiée mardi 17 mars 2020 par le “New England Journal of Médicine” montre des résistances sous estimées à l’air et dans l’air et sur surfaces inertes diverses et variées du Virus. Il ne passe pas une minute sans que les messages essentiels soit répétés, martelés : “Restez chez vous”, “gardez
vos distances”, “ne vous réunissez pas”… Des hommes et des femmes meurent, il est interdit d’assister à une cérémonie mortuaire quelle qu’elle soit.

Tenir le premier tour des élections municipales dans ce contexte a été une erreur majeure. Les décisions prisent à ce sujet sont à mes yeux dramatiques, nous avons joué avec la santé des français. Certains assesseurs et agents sont restés plus de 8 heures dans les bureaux de vote au contact de personnes potentiellement positives au Covid-19. Le taux d’abstention de 68% à Audincourt parle de lui-même, nos concitoyens ont eu peur et ont eu raison. Les mesures drastiques actuelles, prises au lendemain de ce premier tour démontrent à quel point la situation est grave. Nous sommes en guerre contre un ennemi invisible dont nous avons sous-estimé la puissance.

C’est donc dans ce contexte que nous devrions nous réunir vendredi 20 mars 2020 à 18h00 à Audincourt dans une salle qui accueillera, même à huis clos, 33 élus et quelques personnes des services, soit entre 35 et 40 personnes. Il en ira de même dans environ 30 000 villes de France qui réuniront près de 500 000 élus. Nous réunir pour mettre en place le nouveau conseil municipal, en pleine crise du Covid-19 quand toutes formes de réunions et regroupement sont interdits serait ajouter de la crise à la crise ! On ne joue pas avec la santé des Français, et je sais, Monsieur le préfet, votre engagement et position sur ce point. C’est la raison pour laquelle, je rejoins la position de M. Patrick Molinoz, vice-président de l’association des maires de France et de la région Bourgogne-Franche-Comté. Il faut reporter les installations des conseils municipaux et communautaires. Au niveau communal, les équipes en place peuvent très bien être prolongées jusqu’à la date choisie pour la tenue des 2èmes tours.

Elus, nous sommes des citoyens comme tout le monde. Nous ne sommes pas immunisés et pouvons être porteurs sains, sources de contaminations. Nous sommes soumis aux règles édictées par l’Etat. Nos familles sont confinées à la maison et sujettes à contaminations si nous devions participer à ces rassemblements. Au final, ce qui vaut pour nos concitoyens, vaut pour nous car nous sommes uns ou unes parmi eux. Alors en pensant aux personnels soignants, ceux qui sont en première ligne et qui ne nous demandent qu’une chose, rester chez nous, solidaires avec nos concitoyens, et pour ne pas en ajouter à la crise, j’appliquerai le seul principe de précaution qui vaille.

Je vous informe donc, Monsieur le Préfet, que les 4 élus que nous sommes, pour le groupe 100% Audincourt, ne siègerons pas ce vendredi 20 mars 2020 à 18h00 lors du conseil d’installation du maire s’il devait être maintenu. Je vous serai reconnaissant, Monsieur le préfet, de bien vouloir faire suivre ce courrier à Monsieur le Ministre de l’Intérieur ainsi qu’à Monsieur le Ministre de la Santé. (…)”.