Denis Sommer : gestion de l’eau et de l’assainissement dans le Pays de Montbéliard, réponse à Eric Lançon

Denis Sommer (photo Montbéliard Au Coeur)

Denis Sommer, Conseiller communautaire de Pays de Montbéliard Agglomération, candidat à l’Election Municipale 2020 à Montbéliard, liste “Montbéliard au Cœur”, communique sur la gestion de l’eau dans le Pays de Montbéliard, suite à notre article “Eric Lançon : eau à PMA, fin de mandat en immersion, l’eau n’est pas une marchandise” :

Monsieur Lançon, il ne faut pas confondre la situation de 2015 avec celle de 2019 ! Je vous sais en campagne, mais ne vous trompez pas d’adversaire ! J’ai toujours été favorable au retour en Régie pour un vrai service public de l’eau et de l’assainissement. Toutefois, pas à n’importe quel prix. Car en 2015, il y avait un danger de contentieux réel et sérieux avec Véolia, qui aurait pu coûter très cher à l’Agglomération, et par voie de conséquence à tous ses habitants. Les juristes nous avaient alertés à l’époque. PMA prenait le risque évident de se voir condamner au versement d’une indemnité de 95 millions d’Euros. Mon choix s’est fait en responsabilité et je l’assume. Une telle somme, 95 millions d’Euros, M. Lançon, nous conduisait dans ce cas à tuer toute possibilité d’investissement pour la collectivité. C’est donc en grande responsabilité que j’ai agi pour la collectivité et ses habitants.

Aujourd’hui, nous ne sommes pas dans la même situation. Nous n’avons à faire face à aucun risque juridique pour l’agglomération. Effectivement, je suis sorti du conseil d’agglomération de décembre dernier, après être intervenu pour expliquer ma position et dire ma solidarité avec les élus qui refusaient de participer à un vote illégal. Pour preuve de cette illégalité, nous devons revoter ce jeudi 30 janvier 2020 à la demande de Monsieur le Préfet. Comme je l’ai déjà affirmé à de nombreuses reprises et au delà de mon opinion personnelle sur le sujet ce qui importe avant toute chose , c’est la nécessité de pouvoir débattre, sur un sujet aussi important, de manière sereine concertée et à l’appui d ’éléments objectifs permettant de choisir en toute connaissance de cause. Ces conditions n’ont pas été réunies par le Président de l ’Agglomération c’est cela qui est inacceptable, contre lequel je me suis battu au moins autant que vous et je continuerai à me battre“.