PSA Hérimoncourt : des élus du Pays de Montbéliard répondent à Carlos Tavares

Suite à l’annonce de la fermeture du site PSA d’Hérimoncourt (notre info du 06/02/2019), Marie-France Bottarlini, Maire d’Hérimoncourt, Charles Demouge, Président de Pays de Montbéliard Agglomération, Frédéric Barbier et Denis Sommer, Députés de la 3ème et 4ème circonscription du Doubs, ainsi que les Conseillers départementaux David Barbier et Christine Coren, répondent à la réponse de Carlos Tavares, Président Directeur Général du Groupe PSA (notre info du 15/02/2019) :

“(…) Nous accusons réception de votre courrier du 12 février 2019, faisant suite à notre interpellation écrite du 8 février 2019. Nous agréons votre volonté de travailler de manière co-constructive, car c’est ainsi que nous avons toujours envisagé notre collaboration, regrettant d’ailleurs que cette règle n’ait pas prévalu dès le départ de votre réflexion. Dans votre courrier, vous évoquez l’étude de différentes options pour développer votre économie circulaire vous ayant conduit à faire le choix d’une concentration sur le site de Vesoul. Aussi, avant de vider notre territoire de sa substantifique moëlle et dans un souci de transparence, nous souhaiterions avoir connaissance de cette étude de rentabilité qui a motivé votre choix. Nous aurions ainsi les tenants et les aboutissants, nous permettant de vous faire une offre, pour conforter et développer cette activité de recyclage, ici à Hérimoncourt, site historique de la marque. Par le passé, que ce soit avec PSA ou d’autres entreprises de notre territoire, nous avons toujours été associés à leurs projets de développement, nous permettant de les accompagner et de leur offrir dans le Pays de Montbéliard, une implantation optimum ainsi que le meilleur partenariat visant à garantir les choix les plus judicieux tant sur le plan technologique qu’économique. Nous ne renonçons donc pas dans notre volonté de vous soumettre une proposition pour la pérennité du site d’Hérimoncourt par le biais de tous les outils de développement économique que peut vous apporter Pays de Montbéliard agglomération, la Région, le Conseil départemental, et l’Etat.

En effet, vous l’aurez compris, Monsieur le Président directeur général, nous ne nous résoudrons pas à voir ce cœur de métier, ce savoir-faire spécifique très prisé, disparaître de notre territoire. Car tout comme l’a rappelé Monsieur le Ministre de l’économie et des finances, Bruno le Maire, on ne peut imaginer un instant que Peugeot ne garde pas une activité industrielle sur le site d’Hérimoncourt. C’est impensable au regard de l’histoire, impensable pour la ville d’Hérimoncourt, ses habitants, ses commerçants, ses écoles, et impensable pour les salariés dont la grande majorité est domiciliée à moins de 10 km de l’usine. Or, si votre projet venait à être confirmé, quels choix s’offriraient à eux : faire plus de 150 km quotidiennement afin se rendre à leur travail avec les conséquences que cela peut avoir sur leur santé et leur vie de famille ? Accepter un nouvel emploi dans une autre de vos entités pour lequel ils n’ont ni la compétence, ni la formation ? Et que dire de l’impact économique pour la ville d’Hérimoncourt, même si vous y envisagez une activité compensatrice. Nous n’acceptons pas cette destinée pour les salariés et la commune, d’autant que nous sommes convaincus qu’Hérimoncourt peut disposer de tous les atouts nécessaires pour répondre à vos besoins et vos attentes.

Lors de vos projets de développement ou dans les périodes difficiles, Monsieur le Président directeur général, vous avez toujours pu compter sur le soutien, et l’engagement des élus de ce territoire. Aujourd’hui, nous sommes encore prêts à accompagner votre groupe et à l’aider à se développer, mais nous attendons des contreparties. Notre territoire doit pouvoir bénéficier d’un retour sur investissements. C’est pourquoi, nous jugeons que cette activité industrielle a toute sa légitimité à Hérimoncourt et vous demandons que nous étudiions ensemble, avec les organisations syndicales que nous avons déjà rencontrées, dans quelles mesures nous pouvons préserver et développer, l’activité de recyclage, au sein même du berceau de Peugeot. Vous appelez à la co-construction, nous disons chiche Monsieur le Président ! (…)”.