PSA Hérimoncourt : Carlos Tavares répond aux élus du Pays de Montbéliard

Suite à l’annonce de la fermeture du site PSA d’Hérimoncourt (notre info du 06/02/2019), Carlos Tavares, Président Directeur Général du Groupe PSA, a répondu à un courrier envoyé à son attention par des élus du Pays de Montbéliard, dont la Maire d’Hérimoncourt Marie-France Bottarlini (notre info du 08/02/2019) :

En réponse à votre courrier commun de ce vendredi 8 février, je souhaite vous apporter l’éclairage nécessaire sur le processus d’information et de consultation des partenaires sociaux entamé la semaine dernière sur le redéploiement régional de l’activité du site d’Hérimoncourt. Il a été rappelé, à l’occasion de ce Comité Central d’Entreprise extraordinaire l’importance du développement de l’économie circulaire pour le Groupe d’un point de vue économique mais aussi d’un point de vue sociétal et environnemental. Nous avons pour ambition de développer cette activité. L’objectif, au travers de cette activité, est de proposer des pièces à un prix plus compétitif que des pièces neuves, écologiquement responsable puisque cela permet d’économiser jusqu’à 80% de la matière et 50% de l’énergie consacrée à leur production à l’état neuf.  L’ambition est de tripler en cinq ans le chiffre d’affaires du Groupe dans ce secteur, dans un marché qui devrait doubler en dix ans. L’Europe sera le principal vecteur de ce développement.

Différentes options ont été étudiées pour développer cette activité. Le Groupe a fait le choix de développer en interne, en France, de surcroît en région Bourgogne-Franche-Comté, cette activité pour l’Europe. Pour répondre aux objectifs de développement de l’activité et élargir son offre produit, ce projet prévoit en effet de regrouper localement, sur le site de Vesoul, l’ensemble de cette activité. Cette activité pourrait alors bénéficier des flux déjà organisés avec toutes les usines du Groupe pour exploiter les pièces de fin de série, et aussi d’opportunités de stockage plus importantes, pour suivre la croissance de ce marché.

Comme évoqué lors de ce comité central d’entreprise, nous avons souhaité anticiper cette transformation afin de se donner largement le temps nécessaire de la réflexion quant au devenir non seulement du site d’Hérimoncourt lui-même mais aussi bien sûr de ses 200 salariés. Les 18 mois à venir vont être mis à profit afin d’identifier, notamment avec l’aide des partenaires sociaux, les meilleures conditions de reclassement possible de ces salariés, principalement dans ce même bassin d’emploi. L’activité soutenue du site de Sochaux offre en effet des solutions de reclassement de proximité pour les salariés d’Hérimoncourt.

D’autre part, comme vous nous le proposez dans votre courrier et comme nous comptions bien le faire ensemble, les 18 mois à venir vont également être mis à profit afin d’entamer avec vous, élus locaux qui connaissez parfaitement tous les acteurs du territoire, les réflexions nécessaires sur ce que pourrait être la nouvelle destination de ce site : renforcement des activités historique du Groupe, centre de formation, ou autres activités de type santé publique, à définir ensemble dans un futur proche. A dessein de cette co-construction appelée de tous nos vœux respectifs, j’ai demandé au Directeur des Ressources Humaines et de la Transformation du Groupe, accompagné du Secrétaire Général, d’organiser les rencontres nécessaires, dans les plus brefs délais et dans le respect du processus légal de consultation. Ce dialogue permettra d’identifier ensemble, comme cela a été maintes fois le cas par le passé, comme vous le soulignez fort justement, des solutions d’avenir pour ce territoire“.