Conservatoire : “Mélancolie, la passion du créateur au XVIIème siècle”

Le Conservatoire de danse, musique et théâtre du Pays de Montbéliard avec le soutien de la commune de Vandoncourt vous propose “Mélancolie, la passion du créateur au XVIIème siècle”, mardi 10 mai 2016 à 20h30 au Temple de Vandoncourt.

Ce programme met clairement en évidence la mélancolie qui nourrit l’art intemporel de John Dowland, et traverse nombre de pages de Johann Jakob Froberger, compositeur disparu à Héricourt dont nous fêtons cette année le 400ème anniversaire de la naissance. Le regard du monde ancien sur la réalité humaine était quelque peu différent de celui de notre époque nourrie de concepts psychologiques. Pour expliquer les différents caractères présents dans l’humanité, les philosophes (Platon, Aristote, Galien) élaborèrent une théorie qui servira de socle à toutes les analyses jusqu’au XVIIIème siècle : la théorie des quatre humeurs présentes dans le corps humain (bile noire, bile jaune, lymphe, sang), sources de quatre tempéraments fondamentaux : le mélancolique, le colérique, le sanguin ou jovial, le lymphatique ou indifférent. Au XVIIème siècle, on considère clairement que le tempérament propice à la création artistique est le mélancolique. Due à l’excès de bile noire, la mélancolie produit dans l’être un sentiment d’enfermement et d’ennui et, pour s’en échapper, le chant et la poésie sont des outils puissants ainsi que la géométrie et l’architecture.

Au programme :
– airs de John Dowland (1563-1626)
– Lieder de Heinrich Albert (1604-1651) et Adam Krieger (1634-1666)
– Johann-Jakob Froberger (1616-1667), Allemande faite pour passer la mélancolie, Méditation sur ma mort future
Avec : Claudine Bunod (soprano), Michel Laizé (clavecin), Chantal Baeumler (viole de gambe)