Nicolas Pacquot : projet de transfert du pôle de cancérologie du Mittan de Montbéliard

Nicolas Pacquot, Député Renaissance de la 3ème circonscription du Doubs, communique :

« Mon attention a été attirée il y a quelques semaines par le projet de transfert du pôle de cancérologie du Mittan de Montbéliard vers l’Hôpital Nord Franche-Comté (HNFC) de Trévenans. Projet qui semblerait loin de faire l’unanimité. Cela m’a conduit à mener plusieurs consultations. Ainsi, je me suis entretenu avec le Docteur Monnier, Président du comité de Montbéliard de la Ligue contre le cancer, Madame Ganzer, Directrice de la délégation Nord Franche-Comté de l’Agence Régionale de Santé, Monsieur Mathis, Directeur de l’HNFC, ainsi qu’avec des représentants de soignants et des patients. Il en ressort un flou le plus total, avec des postures parfois très surprenantes.

Des élus, à l’image du Président de PMA, Pays de Montbéliard Agglomération, Charles Demouge, par ailleurs Président du Conseil de Surveillance de l’HNFC, se sont exprimés contre le projet dans la presse samedi dernier, alors qu’ils l’auraient au préalable validé en Conseil de Surveillance… C’est pourquoi, au vu de cette opacité et de ces avis contradictoires, j’ai adressé ce mercredi 14 décembre 2022 un courrier à Monsieur le Préfet du Doubs pour lui demander l’organisation, dans les prochaines semaines, d’une table ronde sous autorité de l’État. Réunir autour d’une même table l’ensemble des parties prenantes, à savoir les élus nationaux et locaux, l’ARS, la direction de l’HNFC, les représentants des usagers, des personnels soignants et de la Ligue Contre le Cancer, permettra sans doute de faire toute la lumière sur ce projet et ainsi, de juger de sa pertinence pour notre bassin de vie et pour ses habitants.

Aujourd’hui, nous avons la chance d’avoir un hôpital de pointe, d’une capacité de 812 lits, doté d’un plateau technique digne des grands hôpitaux français, avec un rayonnement dépassant largement les frontières de notre région. Ce type d’établissement mérite d’être renforcé.
Toutefois, il ne s’agit pas de déshabiller Pierre pour habiller Paul. Autant nous avons besoin de cette figure centrale puissante, à la hauteur des ambitions de santé du Nord Franche-Comté, autant il est indispensable de garder et de développer des spécialités dans nos territoires, avec une vraie politique territoriale, pour un bon maillage médical« .

(source communiqué)