F. Barbier et D. Sommer demandent à Stellantis de céder le site d’Hérimoncourt à 1 € symbolique

Frédéric Barbier, Député de la 4ème Circonscription du Doubs, et Denis Sommer, Député de la 3ème Circonscription du Doubs, ont été à Carlons Tavares, Président du Directoire Stellantis, et Bruno Le Maire, Ministre de l’Economie :

Monsieur le Président (NDLR : de Stellantis),
Nous souhaitons attirer une nouvelle fois votre attention sur le projet de réindustrialisation de votre site situé à Hérimoncourt, au cœur de Pays de Montbéliard Agglomération.
En effet, suite au transfert de votre activité d’Hérimoncourt sur votre site de Vesoul, et aux études de réindustrialisation réalisées par votre groupe qui s’en sont suivies, des projets de conversion du site ont été présentés. Le groupe Adecco souhaite y créer un centre de formation spécialisé dans les métiers de l’aide et du soin à la personne, le groupe Welp a confirmé son souhait d’y implanter son activité, et d’autres entreprises étudient encore aujourd’hui l’intérêt que représente ce site pour elles.
Nous souhaitons donc à ce stade du projet de réindustrialisation remercier vos équipes, vos engagements sont pour l’heure respectés sur la partie étude technique du site et recherche de prospects pour développer de nouvelles activités à Hérimoncourt.
Notre demande, à travers ce courrier, vise à solliciter de votre part de poursuivre votre soutien au projet de réindustrialisation qui doit se confirmer en privilégiant une cession pour l’euro symbolique, montrant par là même votre ambition d’accompagner très fortement ce projet.
En effet, lors de notre dernière réunion en présence de vos équipes, des représentants de l’État, de l’Agglomération du Pays de Montbéliard et de l’entreprise Welp qui souhaite s’installer sur le site selon un calendrier très contraint, votre direction de l’immobilier a fait une première offre de vente pour un montant estimé à 8,5 millions d’euros. Or les investissements indispensables sur le site, et la garantie d’un loyer à un prix de marché de 60 à 70 euros du m2 annuels ne sont pas compatibles avec un achat à titre onéreux.
En effet, des importants travaux de rénovation et d’adaptation sont nécessaires pour accueillir de nouvelles entreprises sur ce site industriel et par ailleurs il faut noter que la collectivité de l’Agglomération du Pays de Montbéliard est déjà engagée pour d’autres projets sur votre site de Sochaux Montbéliard.
Dès lors, Monsieur le Président, cette cession du site d’Hérimoncourt à l’euro symbolique est un facteur déterminant pour le succès des nouvelles activités, elle assurerait l’attractivité du site pour d’autres entreprises qui sont encore en réflexion et accélèrerait la réindustrialisation.
Parce que nous savons que les avancées significatives sur le site d’Hérimoncourt sont aussi le fruit d’une précieuse collaboration entre l’État et votre entreprise, nous avons sollicité le soutien du Gouvernement sur cette proposition en adressant un courrier à Monsieur le Ministre de l’Économie et des Finances Bruno Le Maire. (…)”.

Monsieur le Ministre,
Nous souhaitons à nouveau attirer votre attention sur le projet de réindustrialisation du site de Peugeot situé à Hérimoncourt. En effet, suite au transfert par Stellantis de son activité à l’été 2020 de son site d’Hérimoncourt vers son site de Vesoul et aux études de réindustrialisation réalisées par le groupe qui s’en sont suivies, des projets de conversion du site ont été présentés. Le groupe Adecco veut y créer un centre de formation spécialisé dans les métiers de l’aide et du soin à la personne et le groupe Welp a confirmé son souhait d’y implanter son activité.
D’origine allemande, le groupe Welp est spécialisé dans la sous-traitance automobile, dont l’ingénierie, le prototypage, les équipements de protection jusqu’au blindage des véhicules. Une implantation à Hérimoncourt s’avèrerait particulièrement stratégique pour l’entreprise, du fait de la proximité avec Stellantis Sochaux, avec Bugatti situé en Alsace, ainsi qu’avec la Suisse, Welp travaillant déjà au service de l’armée helvétique. Le 27 avril dernier, Welp a indiqué aux dirigeants de Stellantis et aux élus de Pays de Montbéliard Agglomération vouloir s’installer dès le premier trimestre 2022. A terme, le groupe ambitionne de créer 200 emplois.
Pour l’heure, la collectivité doit racheter le site afin de le réhabiliter. Ce même 27 avril, Stellantis a fait pour la première fois une proposition chiffrée à Pays de Montbéliard Agglomération, qui s’élève à 8,5 millions d’euros. Nous avons adressé un courrier au Président de Stellantis, Monsieur Carlos Tavares, lui demandant une cession pour 1 euro symbolique de ce site au profit de la collectivité pour prendre en compte la vétusté du site et surtout les travaux d’adaptation et de rénovation qui seront nécessaires à sa nouvelle configuration.
Nous vous prions de trouver une copie de ce courrier ci-joint.
Vous aviez pris des engagements afin de soutenir cette opération de réindustrialisation ; ils sont respectés et se poursuivent, et nous vous en remercions. Nous savions pouvoir compter sur vous lors de l’annonce de la fin d’activité de Stellantis sur le site d’Hérimoncourt et nous nous permettons une nouvelle fois, Monsieur le Ministre, de nous tourner vers vous pour appuyer notre demande formulée à Monsieur Tavares (…)”.

(source communiqué)