F. Barbier et D. Sommer : 2ème confinement, “appel à la responsabilisation de tous les élus”

Frédéric Barbier, Député de la 4ème Circonscription du Doubs, et Denis Sommer, Député de la 3ème Circonscription du Doubs, s’expriment :

Nous vivons à nouveau une situation exceptionnelle, d’une extrême gravité. La France est aujourd’hui confrontée à cette deuxième vague tant redoutée qui d’après les épidémiologistes risque d’être beaucoup plus virulente et dangereuse que la première, au regard de la progression très rapide de la circulation du virus sur une très grande partie du territoire. Cela est vrai pour toute l’Europe. De nombreux pays ont déjà pris la décision de reconfiner leurs habitants et de fermer les commerces, d’autres pays vont suivre dans les prochains jours.

Protéger les soignants et les personnes vulnérables, oui, le gouvernement a été contraint de prendre une nouvelle fois des mesures difficiles, lourdes de conséquences, qui impactent la vie de chacun. Ces règles ont été érigées en essayant de trouver le plus juste équilibre entre protéger l’ensemble de la population, notamment les plus fragiles et préserver nos soignants et notre système de santé ainsi que notre économie.

Nous sommes dans un dialogue permanent et journalier avec le gouvernement, notamment le Ministre de l’Économie, Bruno Le Maire et le Ministre de la Santé, Olivier Véran. Nous rappelons que l’État, depuis le début de la crise de la COVID-19 a mis en place d’importantes mesures d’aide pour les entreprises, y compris pour les petits commerçants. Ces mesures sont sans cesse réajustées pour répondre le plus possible aux besoins et préserver notre économie.

Nous entendons les petits commerçants et leur légitime inquiétude. L’État est là pour les protéger. Des mesures pour plus d’équité seront prises de façon imminente en interdisant la vente de produits qui ne sont pas de première nécessité par la grande distribution.

Un appel à la responsabilisation de tous les élus. Il n’y a pas lieu de nourrir des polémiques stériles ! Nous ne sommes pas en campagne politique, mais nous devons être en totale mobilisation, et notre ennemi commun c’est la COVID-19. On ne joue ni avec notre démocratie, ni avec la santé des françaises et des français, ni avec notre système de santé et la santé des soignants. Aucun pays en Europe et dans le monde n’a autant protégé que l’État Français. Nous sommes fiers de ces mesures de protections et nous savons que le gouvernement saura ajuster les dispositifs comme il a su le faire lors de la première vague“.