Damien Charlet et Renaud Fouché répondent à Nicolas Pacquot : “Pauvre petit Nicolas”

Damien Charlet (photo Damien Charlet)

Damien Charlet, Vice-Président de Pays de Montbéliard Agglomération et Adjoint au Maire d’Audincourt Sécurité et tranquillité publique, Urbanisme, Finances, Vie Citoyenne, Redynamisation et humanisation de la ville et Renaud Fouché, Vice-Président de Pays de Montbéliard Agglomération et Adjoint au Maire d’Audincourt Centre de santé, Démographie médicale, Économie sociale et solidaire, répondent à Nicolas Pacquot (notre info du 17/09/2020) :

Le groupe Indépendants et Solidaires, par son Président Nicolas Pacquot, s’est exprimé. Premier communiqué de presse. Et quelle tristesse, pour ne pas dire, quelle médiocrité ! Etait-il fantaisiste d’attendre une première expression sur l’augmentation de la précarité, sur l’augmentation des inégalités, sur les annonces de licenciements qui menacent chaque jour les salariés, sur le retour de l’épidémie ? Nous ne le croyons pas !

La crise économique et sociale que traverse notre territoire nous l’impose. Mais comme toutes les personnes de l’agglomération qui n’ont rien à dire, pour faire parler d’eux, pour exister un peu en politique, elles parlent de Martial Bourquin. En mal bien sûr. Comme si l’échec à la présidence de PMA de Nicolas Pacquot, ses errements politiques, ses écarts sur Facebook étaient de l’unique faute de Martial Bourquin. Pauvre petit Nicolas !

Sommes-nous obligés de réagir ? Oui, par respect et pour l’estime que nous portons à Martial Bourquin. Oui, parce que nous sommes attaqués personnellement dans les bavardages sans intérêt de Nicolas Pacquot. Oui, Monsieur Pacquot, vous avez échoué à la présidence de PMA ! Échec cinglant, sans appel ! Si jeune et finalement déjà sous l’eau sans avoir appris à nager. Échec et mat ! Cinq vice-présidences à gauche, qui porteront les valeurs humanistes, sociales que Martial Bourquin a toujours défendues. Comment peut-on faire planer le doute sur l’engagement d’un homme qui a été de toutes les luttes antiracistes, de toutes les batailles contre les injustices, pour la défense des droits de l’Homme et de la Paix, qui a fait d’Audincourt une terre d’accueil, d’intégration et de partage, qui commémore la journée internationale de la Paix, ou encore l’abolition de l’esclavage depuis près 20 ans ? Nous avons envie, Monsieur Pacquot, de vous demander quelles sont vos humanités ? On attend encore la condamnation des propos d’une membre de votre groupe qui avait l’indécence de comparer le confinement à l’esclavage.

Monsieur Pacquot, il ne suffit pas d’avoir 42 ans. Comme le disait Molière mais aussi Brassens “Le temps ne fait rien à l’affaire”. Martial Bourquin, le 11 juillet, n’a pas œuvré pour ses propres intérêts. Il a fait émerger toute une nouvelle génération de maires, d’adjoints aujourd’hui Vice-présidents, conseillers délégués. Tous jeunes, tous brillants, tous engagés qui seront sans aucun doute l’avenir de PMA. Alors Monsieur Pacquot, si votre pensée, si l’incarnation de votre rôle de président de groupe se résument à cette misérable diatribe mâtinée de haine et d’amertume, vous n’êtes pas prêt de remonter des profondeurs abyssales dans lesquelles vous intriguez, mais surtout où vous vous noyez“.