Pays de Montbéliard Agglomération, Groupe Indépendants et Solidaires : mise au point suite intervention Martial Bourquin

Nicolas Pacquot, Maire d’Etouvans, Président du groupe Indépendants et Solidaires à Pays de Montbéliard Agglomération (photo Facebook Nicolas Pacquot)

Le groupe “Indépendants et Solidaires” siégeant à Pays de Montbéliard Agglomération s’exprime :

Trop embarrassé par la décision inqualifiable, et critiquée jusque dans son camp, de se désister pour la droite lors de l’élection à la présidence de PMA, et surtout trop fier pour reconnaitre cette erreur qui apparait depuis comme une véritable forfaiture, Martial Bourquin a choisi la fuite en avant. En avant dans le mensonge, en avant dans la calomnie. N’osant plus “taper” sur l’extrême droite, car il n’est pas si téméraire que ça, dame… tant de ses électeurs votent désormais RN… il s’est trouvé un nouvel adversaire, qu’il diabolise dans tous ses propos, toutes ses interventions sans aucun souci de la vérité et sans complexe : plus c’est gros… plus ça passe !

Alors, allons-y : la fameuse “République en Marche” ! C’est elle qui serait derrière tout ! Elle rode, elle s’infiltre, elle menace… Il la voit derrière la mise en place d’un groupe d’élus indépendants à PMA (constitué dès le départ, majoritairement, d’élus de gauche… dont M. Charlet et Fouché !), il la débusque derrière la candidature de Nicolas Pacquot, devenu pour mieux être vilipendé un “populiste” un individu qui méprise les familles défavorisées, tout ça en trafiquant légèrement un écrit sur Facebook… mais M. Bourquin n’est plus à ça près. La fin justifie toujours les moyens.

Et bien non, nous ne devons plus laisser Monsieur Bourquin affirmer n’importe quoi et d’une façon aussi détestable. Non, la REM ne nous a pas incité à constituer un groupe d’opposition à la gouvernance de Charles Demouge, nous sommes assez grands pour penser nous-mêmes à notre mission d’élus. Pas plus la REM que le PS les Verts ou encore LR…

Non, la candidature de Nicolas Pacquot n’a été imposée par personne, elle s’est révélée être opportune et naturelle au fil du temps, pendant que nous élaborions notre projet de territoire. Un rappel : 45 réunions de travail entre élus de PMA, dont nous avons sorti un document, PMA72, financé par nos soins contrairement à une autre allégation mensongère de Monsieur Bourquin.

Alors, pourquoi cette fuite en avant dans la délation, les propos odieux et ce ralliement sans gloire à Charles Demouge et ses collègues de droite qui ont privatisé d’une manière contestable nos services d’eau ? Sans doute, arrivé largement à la fin de sa carrière politique, Monsieur Bourquin ne supporte pas que d’autres que lui puissent apporter un éclairage novateur sur l’avenir de PMA. Politicien toute sa vie, toujours en chasse de mandats nouveaux pour lui et quelques amis ambitieux, il ne pouvait supporter que de nouvelles personnalités apparaissent dans le paysage, des personnalités qui contrairement à ses adeptes, ne prennent pas pour argent comptant tout ce qui sort de sa bouche. Nous sommes, on le voit, bien loin de considérations idéologiques ou philosophiques, encore plus loin de l’intérêt des administrés.

C’est devenu finalement pathétique, il y a là quelque chose qui ressemble à un naufrage… et qui met une grosse et vilaine tache sur son dernier mandat !“.