Le Préfet du Doubs salue l’action des forces de sécurité et appelle les parents à la responsabilité

Préfecture du Doubs, Besançon (photo Wikipédia)

Lors des nuits du lundi 13 et mardi 14 juillet 2020, des véhicules et des poubelles ont été incendiés dans des quartiers du Pays de Montbéliard (notre info du 15/07/2020 et notre info du 16/07/2020). Lors de la nuit du 14 juillet, les pompiers, les policiers et les gendarmes mobiles sont intervenus pour des faits similaires à Besançon notamment sur les quartiers de Planoise et Viotte. Joël Mathurin, Préfet du Doubs, tient à saluer l’action des sapeurs pompiers, des policiers et des gendarmes qui sont intervenus lors de ces deux nuits et qui ont permis d’éteindre ces départs de feu : “Ils ont réagi avec détermination et professionnalisme. Ils ont toutefois été pris à partie à plusieurs reprises, cela est inacceptable. Les services de l’État ont travaillé en amont avec les élus et les bailleurs afin de prévenir ces débordement que nous déplorons les nuits du 14 juillet. Des forces mobiles ont été mobilisées en complément lors de ces deux nuits, qui ont permis de renforcer la capacité opérationnelle départementale“. Plusieurs interpellations ont eu lieu et le travail d’investigation continue sous l’autorité des parquets afin d’identifier et de présenter à la justice les auteurs de ces faits délictuels.

Les jeunes, pour la plupart mineurs, qui ont participé à ces débordements, n’auraient pas dû se trouver dehors lors de ces nuits. Le Préfet du Doubs en appelle donc à la responsabilité des parents et à leur vigilance envers leurs enfants, il n’est pas compréhensible que tant de mineurs se soient trouvés à l’extérieur à cette heure de la nuit. Les pouvoirs publics, l’État et les élus, s’engagent fortement pour la sécurité des habitants et les actions de prévention à destination des jeunes, les parents doivent apporter leur part. Le Préfet du Doubs soutient ainsi la démarche des maires de Montbéliard (notre info du 14/07/2020) et de Bethoncourt (notre info du 10/07/2020) qui ont pris des arrêtés de couvre feu pour les mineurs de moins de 16 ans.