Denis Sommer : “Charles Demouge élu avec le soutien de Martial Bourquin”

Denis Sommer (photo Montbéliard Au Coeur)

Denis Sommer, Député de la 3ème Circonscription du Doubs, Conseiller communautaire à Pays de Montbéliard Agglomération, s’exprime suite à l’élection de Charles Demouge en tant que Président de Pays de Montbéliard Agglomération de ce samedi 11 juillet 2020 (notre info du 11/07/2020) : “On est reparti pour 6 ans avec l’incapacité à faire vivre le Pôle Métropolitain… l’absence de politique ambitieuse en matière de tourisme, l’autoritarisme dans la conduite de la collectivité, une vision étriquée de l’avenir du territoire… Et tout cela grâce à Martial Bourquin qui n’étant plus sénateur, rêvait de la Présidence de l’agglomération. Son échec est évident : 28 voix sur 112, les conseillers communautaires n’ont pas voulu de Martial Bourquin à la Présidence. Mais ses 28 voix, Martial Bourquin va les mettre au service de Charles Demouge. Contraint de se retirer pour le 2ème tour, il donne consigne en “off”, “Tous avec Demouge”. Le résultat est là, Charles Demouge gagne 23 voix au 2ème tour et remporte la mise. Les voix socialistes sont quasiment toutes allées vers le candidat LR. Martial Bourquin va alors pousser le cynisme à son paroxysme. Lui qui était sénateur et soi-disant “grand défenseur des petites communes” va les mépriser en imposant 5 de ses proches comme vice-présidents. L’exécutif est dominé par les 29. Les 43 communes rurales qui ont rejoint PMA sont représentés par 3 vice-présidences dont Nicolas Pacquot qui s’est imposé face à Philippe Gauthier, Maire de Valentigney. Audincourt qui pèse 9% de la population de PMA à 20% des Vice-Présidences, 2 élus d’Audincourt et l’ancienne attachée parlementaire de Martial Bourquin. Cherchez l’erreur ! Par contre Montbéliard est essorée, un camouflet pour Marie-Noëlle Biguinet ! Le Maire d’Audincourt a placé ses proches, avec la complicité des élus PS de Montbéliard, les Lançon et compagnie. Martial Bourquin n’a pas d’amis, il n’a que des serviteurs ! et malheur à ceux qui osent le contredire. Cependant, Demouge-Bourquin ont fait des promesses de campagne. Maintenant, il va falloir les appliquer. On y veillera !“.