Élections municipales 2020 à Mandeure, Stéphane Podgora : “nous sommes opposés à la tenue de ce second tour le 28 juin”

Liste Stéphane Podgora "Un nouvel élan pour Mandeure" (photo "Un nouvel élan pour Mandeure")

Stéphane Podgora, candidat à l’Election municipale 2020 à Mandeure liste “Un nouvel élan pour Mandeure”, s’exprime :

C’est en tant que citoyens que nous nous adressons à vous. Vous, femmes et hommes politiques de tout bord et de toute responsabilité mais avant tout françaises et français. Cette lettre est une demande solennelle, qui vous prie instamment de bien vouloir revoir votre position sur la tenue du second tour des élections municipales le 28 juin (notre info du 22/05/2020). Nous entendons bien vos arguments qui sont surtout d’ordre politique et économique qui nous imposeraient de venir nous présenter devant nos concitoyens ou de tout simplement venir voter. Mais il nous apparait aujourd’hui qu’après l’aberration du maintien du premier tour le 15 Mars, le second tour serait d’un point de vue humain, une abomination.

Oui, une abomination, celle de prétendre faire venir aux urnes les quelques millions de français avec la crainte et l‘appréhension légitime causées par ces trois derniers mois d’une crise à la fois inédite et meurtrière, une situation où des milliers de personnes ont été touchées, ont souffert ou souffrent encore des séquelles de ce virus, une situation où des centaines de milliers de familles ont vécu un deuil dans des conditions terriblement indignes, une situation ou les millions de français ont respecté pour la plus grande majorité vos consignes de confinement afin de se protéger et de protéger les autres et qui, aujourd’hui, doivent pour beaucoup d’entre eux se reconstruire alors que l’avenir est plus incertain que jamais.

La République, qui est un pouvoir de personnes élues (vous en l’occurrence), ne peut être démocratique que si les élections, qui en sont le fondement, se déroulent dans les conditions les plus favorables à l’expression des idées et des projets et qu’elles puissent être accessibles à tous les citoyens, ce qui ne sera manifestement pas le cas en France en 2020. En effet, comment, dans ces conditions, pouvez-vous prétendre que nous assisterons au mois de juin à l’expression sincère et légitime des français ? En faisant cela, vous discréditez nos élus et de fait notre République, en nous rendant de fait complices de ce déni de démocratie. Nous ne pouvons, ou nous ne voulons pas, croire que cette décision relève du cynisme auquel cas les institutions pour lesquelles les français vous ont élus seront érigées, tôt ou tard, sur l’autel de la dictature des intérêts personnelles antinomiques aux caractères sacrés de notre devise que sont la Liberté, l’Egalite et la Fraternité. Comment justifier le fait de bafouer le troisième article de la Constitution qui confère au Peuple l’appartenance de la souveraineté nationale par l’exercice de ses représentants qu’il élit ?

Nous, candidats et citoyens, avons le plus profond respect de notre République car elle nous permet, de part la Constitution, de vivre et de nous exprimer librement, aussi et surtout de pouvoir décider de notre destinée politique par notre droit de vote. C’est pourquoi nous vous demandons de faire preuve de responsabilités en annulant ces élections et en les reportant pour que notre démocratie en sorte grandie et plus forte que jamais“.