PSA Hérimoncourt : des pistes intéressantes, à suivre…

Les Députés Frédéric Barbier et Denis Sommer, les conseillers départementaux David Barbier et Christine Coren, Mme le Maire d’Hérimoncourt, Marie-France Bottarlini, s’expriment sur PSA Hérimoncourt :

Suite à la décision de PSA de transférer son activité recyclage de son site d’Hérimoncourt vers le site de Vesoul, un groupe de travail a été mis en place sous l’autorité du Préfet pour accompagner PSA dans son devoir de réindustrialisation du site. Nous étions donc réunis ce mardi 4 juin 2019 en sous-préfecture pour une présentation des pistes envisagées ainsi que pour s’assurer du reclassement de l’ensemble des salariés.

Concernant le volet social, environ 30 salariés pourraient être intéressés par un projet de reconversion, 1 entrerait chez PSA Mulhouse, 8 souhaiteraient intégrer Vesoul et 12 étudieraient également cette éventualité, sachant que la direction semble disposée à mettre en place la possibilité d’un retour à Sochaux si leur nouveau site ne leur donnait pas entière satisfaction. Les salariés restants seront reclassés chez PSA Sochaux. Un groupe Ressources humaines a été instauré visant à permettre l’examen avec chaque salarié de l’adéquation du poste proposé et à organiser des visites des futurs sites aux employés qui le désirent. Comme nous l’avions demandé, un système compensatoire sera constitué avec une prise en charge des éventuels déménagements, et l’instauration de primes d’installation et de mobilité, chaque fois que cela se justifiera.

Face à ces annonces, nous attendons l’avis des salariés. C’est pourquoi, nous réunirons dans les prochains jours les organisations syndicales pour recueillir leur sentiment.

Concernant le volet industriel, des projets sérieux et concrets nous ont été présentés à l’image de celui d’Adecco qui en partenariat avec Altedia envisage la création d’un centre de formation et d’apprentissage. Il serait tourné vers les métiers de l’automobile afin d’alimenter notre bassin industriel de personnes dont les qualifications permettraient de répondre aux enjeux des nouvelles mutations économiques, industrielles, technologiques, ou encore environnementales auxquelles les constructeurs automobiles sont confrontés.

Le groupe Allemand Welp, sous-traitant automobile, basé en Saxe, qui réalise des intérieurs pour l’industrie du luxe et compte parmi ses plus gros clients Bugatti à Molsheim, semble lui aussi trouver notre territoire attractif. En effet, il travaille également au service de l’industrie militaire notamment de l’armée Suisse. Hérimoncourt, par sa proximité avec la Suisse, l’Alsace et la filière cuir de luxe dispose donc de nombreux atouts. Le PDG qui connaît déjà bien la Franche-Comté se rendra sur le site d’Hérimoncourt courant juin.

D’autres industriels ont manifesté leur intérêt à l’égard d’Hérimoncourt, mais afin d’éviter toute déception, nous préférons les garder confidentiels pour le moment.

Si nous souhaitons continuer de travailler à la confirmation d’investisseurs, main dans la main avec le groupe technique et PSA, pour autant, nous ne baissons pas la garde et nous ne nous laisserons pas conter fleurette. Car notre objectif, au-delà du reclassement de l’ensemble des salariés, reste de maintenir coûte que coûte 200 emplois industriels à Hérimoncourt et d’assurer un avenir pérenne à cette terre de l’automobile“.