Eric Lançon : baisse des tarifs à Montbéliard, notamment parking, “halte à la démagogie”

Eric Lançon, Conseiller Régional Bourgogne-Franche-Comté, Conseiller communautaire à Pays de Montbéliard Agglomération, Conseiller municipal d'opposition de Montbéliard (photo Eric Lançon)

Eric Lançon, Conseiller Régional Bourgogne-Franche-Comté, Conseiller communautaire à Pays de Montbéliard Agglomération, Conseiller municipal d’opposition de Montbéliard, s’exprime suite à l’annonce de nouveaux tarifs de services de la Ville de Montbéliard (notre info du 13/03/2019), notamment les parkings (notre info du 13/03/2019) :

Halte à la démagogie ! A un an des élections municipales, Madame le Maire annonce des mesures qui font la une de la presse : baisse de différents tarifs, augmentation de la durée de gratuité. Un cas d’école de la démagogie en politique. Premier rappel, les tarifs ont déjà été votés le 17 décembre 2018 soit un mois après le début du mouvement des gilets jaunes. A aucun moment, le sujet de la baisse de certains tarifs n’a été évoqué lors du Conseil municipal consacré aux orientations budgétaires le 11 février 2019. A quel moment Madame Biguinet a-t-elle découvert la pauvreté et la précarité dans sa ville ? A quoi pensait-elle au moment de diminuer la subvention aux Restos du Cœur ? D’augmenter le tarif plancher de la restauration scolaire de 50% en cinq ans, ce qui touche en premier les familles les plus modestes. De diminuer la dotation aux écoles de 20% (de 31 € à 25 € par élève). De rendre payants les accueils et activités périscolaires gratuites jusqu’en 2014 et qui sont aujourd’hui parmi les plus chères de l’Agglomération. De créer une taxe funéraire de 50 €, qui impactera forcément les plus fragiles. De fragiliser toutes les associations culturelles, sportives, socio-éducatives qui ont subi une baisse des subventions et des services depuis 2014. D’avoir affaibli le commerce et le centre-ville par une politique incohérente et incompréhensible. Cette liste est sans fin. Et tel un pompier pyromane, après s’être attaquée à toutes les actions sociales de notre ville, Madame Biguinet se rachète une bonne conscience avec quelques bonnes œuvres. La ficelle est trop grosse. Les Montbéliardais ne sauraient être dupes !“.