Sécheresse : arrêté de restriction d’eau de crise dans le Doubs octobre 2018

(photo d'illustration)

Ce mercredi 10 octobre 2018, le bassin du plateau calcaire jurassien passe en niveau 3 sécheresse dit “niveau crise”. Tout le département du Doubs est donc désormais placé en niveau crise sécheresse, suite à l’alerte du 28 septembre 2018 (notre info du 28/09/2018). Cette situation est due à la gravité inédite et à la durée du phénomène de sécheresse qui affecte le territoire du département. Un fort déficit pluviométrique important et cumulé avec les chaleurs de cet été et les températures douces de cet automne est enregistré dans le Doubs depuis juin 2018. La tendance météorologique pour les prochains jours ne laisse pas entrevoir l’arrivée de pluies suffisamment abondantes pour compenser ce déficit en eau.

Outre les interdictions mises en place pour une telle situation, M. Joël Mathurin, Préfet du Doubs, appelle l’ensemble des usagers de l’eau et, notamment la population, à un comportement citoyen en réduisant les utilisations de l’eau qui ne sont pas indispensables.

En application des arrêtés et sur le territoire des communes concernées, pour rappel pour toutes les communes du département du Doubs :
Sont interdits :
– les lavages des véhicules, sauf ceux réalisés en stations professionnelles fonctionnant en circuit fermé et sans rejet dans le milieu naturel et ayant bénéficié d’une autorisation au préalable, ainsi que ceux ayant une obligation réglementaire (véhicules sanitaires ou alimentaires) ou technique (bétonnière,…), et pour les organismes liés à la sécurité
– le remplissage des piscines privées existantes
– l’arrosage des pelouses, des espaces verts publics et privés, des jardins d’agrément et potagers
– le fonctionnement des fontaines publiques d’agrément
– l’arrosage des terrains de sport et des terrains de golf
– l’irrigation agricole: l’arrosage par aspersion est interdit
– la vidange et le remplissage des plans d’eau.
Sont soumis à autorisation préalable de la direction départementale des territoires (DDT) du Doubs, les usages de l’eau justifiés pour :
– le lavage des voiries
– le lavage des terrasses, toitures et façades
– l’arrosage des pistes de chantiers
– le lavage des réservoirs AEP et les purges des réseaux
– les opérations de maintenance pouvant entraîner une dégradation du niveau de rejet
– le nettoyage des pistes d’athlétisme, des tribunes et des équipements de loisirs
– le remplissage et la vidange des piscines ouvertes au public.
L’autorisation pour ces usages ne pourra être obtenue qu’après demande adressée auprès de la DDT du Doubs à l’adresse suivante : ddt-ernf@doubs.gouv.fr, elle devra être présentée en cas de contrôle.

Les interdictions figurant dans les arrêtés sont d’application immédiate et ce jusqu’à nouvel ordre. Leur non-respect est passible d’une contravention de 5ème classe d’un montant pouvant atteindre 1 500 €. Des opérations de contrôles seront organisées par les services compétents afin de veiller à la stricte application de cet arrêté.

Deux nouvelles mesures visent à faire respecter avec discernement les restrictions sur les bassins concernés :
– les stations professionnelles de lavage de véhicules en circuit fermé pourront demander une autorisation à la direction départementale des territoires (DDT) afin de maintenir leur activité ; les 3 arrêtés précisent en effet que le lavage des véhicules est interdits « sauf ceux réalisés en stations professionnelles fonctionnant en circuit fermé et sans rejet dans le milieu naturel et ayant bénéficié d’une autorisation au préalable »
– des seuils de température sont fixés pour l’arrosage des grumes par les scieries : en dessous d’une température de 5°C interdiction totale de l’arrosage, entre 5°C et 10°C ; l’arrosage en continu est interdit avec une possibilité d’arrosage ne dépassant pas 50% du temps et quelles que soient les conditions de température il est interdit d’alimenter des bassins de réserve via le réseau et le recyclage des eaux d’arrosage est obligatoire.

La cellule de veille sécheresse du département du Doubs reste mobilisée pour assurer un suivi très attentif de la situation et, en fonction de son évolution, proposera si nécessaire le maintien, la levée, ou l’extension des mesures prises.