Frédéric Barbier : arrêt de production Opel à PSA Sochaux, jeu des chaises musicales ?

Frédéric Barbier, Député de la 4ème Circonscription du Doubs (photo Facebook "Frédéric Barbier")

Frédéric Barbier, Député de la 4ème Circonscription du Doubs, s’exprime sur l’annonce de l’arrêt de production Opel à PSA Sochaux (notre info du 31/05/2018) :

La nouvelle a été confirmée hier, lors d’un Comité d’établissement extraordinaire : mi-2019, une partie de la production des SUV Opel Grandland assurée à Sochaux va être rapatriée en Allemagne, dans l’usine d’Eisenach. Cette décision coïncide avec la fin du conflit social outre Rhin entre le puissant syndicat de la métallurgie et le Groupe PSA (Opel). Elle permettra de conforter le site Allemand en sous-production, sans impacter notre bastion sochalien qui voit lui se profiler l’arrivée de la production du 5008, en provenance du site saturé de Rennes. Sachant que l’objectif à Sochaux est toujours de 500 000 véhicules produits cette année ainsi que l’année prochaine. Alors faut-il s’inquiéter de ce « jeu des chaises musicales » ? A priori non. En effet, il ne paraît pas aberrant qu’Opel fasse des Opel, Peugeot des Peugeot, et cette nouvelle répartition semble chercher le compromis en renforçant d’un côté les sites en sous-production et en délestant les sites en tension. De plus, je trouve plutôt réjouissante la perspective que le 5008, véhicule présidentiel au succès incontestable, soit fabriqué à Sochaux. Toutefois, plus généralement, le flou persiste encore quant aux conséquences de ce mariage franco-allemand. On est toujours dans la crainte que ces changements ne soient les prémices d’une plus grande restructuration, avec au-dessus des têtes de certains services (R&D, ingénierie), une épée de Damoclès. Il est donc essentiel que la direction fasse au plus vite toute la lumière sur les répercussions de cette union. Et ce, afin de ne pas venir entacher les excellents résultats du Groupe révélés dernièrement, fruits de la stratégie de son PDG mais surtout du savoir-faire exceptionnel de tous les salariés, dont les retombées sont précieuses pour notre territoire et l’ensemble de notre économie locale qui s’en trouve boostée“.