Frédéric Barbier : « rupture conventionnelle chez PSA, le virage est pris »

Frédéric Barbier, Député de la 4ème Circonscription du Doubs (photo Facebook "Frédéric Barbier")

Frédéric Barbier, Député de la 4ème Circonscription du Doubs, s’exprime sur le projet de rupture conventionnelle collective chez PSA (notre info du 22/01/2018) :

Ce matin (NDLR : vendredi 19 janvier 2018), au cours d’un comité central d’entreprise de PSA, le tout premier projet de rupture conventionnelle collective a été signé. Cette signature apparaît pour la plupart comme le simple prolongement de la gestion des effectifs qui se faisait jusqu’alors. Je constate que cinq des six organisations syndicales (CFDT, CFE-CGC, CFTC, FO et GSEA) ont signé cet accord en toute connaissance de cause et en totale indépendance.

Cette convention prévoit de compenser les 1300 départs volontaires par 1300 embauches en CDI. 900 départs en congé sénior sont également programmés, ce qui permettra le rajeunissement essentiel de la pyramide des âges et le départ anticipé des personnes ayant eu une carrière longue et pénible. PSA s’est également engagée à accueillir 2000 jeunes apprentis en contrat en alternance d’ici à la fin de l’année, ce qui correspond à la nécessité de passer à la vitesse supérieure en ce qui concerne l’apprentissage, ambition voulue par le gouvernement, en lien avec les difficultés actuelles de recrutement dans les entreprises, notamment dans l’industrie automobile.

Le point noir cependant reste l’intérim et le travail précaire contre lequel il faut lutter : les contrats courts ont pris une dimension inacceptable et je réitère ma demande de transformer 450 contrats d’intérim en CDI sur la partie production de Sochaux.

De plus, je pense qu’à présent chacun est en droit d’attendre une juste récompense par rapport aux résultats de l’entreprise et de connaître la prime qui sera octroyée en 2018, à l’ensemble des salariés, suite à ces excellents résultats.
Avec mes collègues députés, Denis Sommer, Barbara Bessot Ballot et Christophe Lejeune, comme nous l’avons demandé, nous serons reçus par la direction du Groupe, le 31 janvier, au siège national de PSA. Ce sera l’occasion d’évoquer les mesures rapides à prendre avec l’Education nationale et les organismes de formation, afin que se décline sur les sites de Sochaux et Vesoul un plan d’envergure, visant à accueillir les futurs jeunes apprentis“.