Projet Conservatoire de Montbéliard : le point de vue du Maire de Montbéliard

Le Conservatoire de Musique du Pays de Montbéliard, actuellement au Château des Ducs de Würtemberg au centre-ville de Montbéliard, ira-t-il à l’ancienne clinique située aux Portes du Jura à Montbéliard (notre info du 27/11/2017 “Le Conservatoire du Pays de Montbéliard dans l’ancienne clinique ?”) ? Deux opinions politiques s’opposent : celle de la Gouvernance de Pays de Montbéliard via Charles Demouge, son Président, et celle de la Mairie de Montbéliard via Marie-Noëlle Biguinet, Maire. Ce sont les 112 Conseillers communautaires de Pays de Montbéliard Agglomération qui devront voter à un moment donné pour ou contre le projet de rachat de l’ancienne clinique, le premier vote ayant été reporté (notre info du 27/11/2017 “Rachat de l’ancienne clinique de Montbéliard par PMA pour le Conservatoire : vote reporté”).

Afin de mieux comprendre les enjeux de ce projet, nous proposons le point de vue de la Mairie de Montbéliard par Marie-Noëlle Biguinet, Maire, par le témoignage ci-dessous, et en parallèle ceux de la Gouvernance de Pays de Montbéliard Agglomération par les propos de Charles Demouge, Président, et de Christophe Froppier, Vice-Président en charge du dossier, dans notre info du 05/12/2017 “Projet Conservatoire de Montbéliard : le point de vue de la Gouvernance de Pays de Montbéliard Agglomération”.

Marie-Noëlle Biguinet interpelle le Président de PMA dans un courrier

Monsieur le Président,

En date du 25 novembre, vous avez fait distribuer un courrier rédigé le 20 novembre 2017 à l’ensemble des conseillers municipaux de Montbéliard concernant le conservatoire de Montbéliard. Cette manière de faire est tout à fait inadmissible. Le fait d’être président de PMA ne vous autorise à aucune ingérence dans les affaires de la Ville de Montbéliard, pas plus que dans aucune autre commune d’ailleurs.

Faut-il que je fasse la même chose au Conseil municipal de Fesches-le-Châtel pour que vous en mesuriez la portée antirépublicaine… Je relève d’autre part dans votre courrier un grand nombre d’erreurs ou d’oublis qui ne peuvent être que volontaires au vu de la précision des dates, personnes, lieux que vous avez bien voulu citer dans vos écrits.

C’est ainsi que :

– Vous avez confié en juillet, une mission à une spécialiste culturelle pour analyser les différents sites potentiels selon vous – dont la clinique des Portes du Jura – cela m’en parler ni m’informer ou m’associer à la mise en place de cette étude.

– Vous écrivez que le 7 septembre, invitée à une réunion à PMA, je ne suis venue qu’avec un seul élu pour parler du conservatoire. J’ai souhaité la présence de Philippe Tissot, Adjoint à la Culture. Nous étions accompagnés de Mme Bergougnioux, Directrice Générale de la Ville de Montbéliard, et de Marie-Laurence Bart, Directrice Adjointe des Services, en charge la Culture. J’estime donc que pour une première rencontre, la ville était parfaitement représentée. A plusieurs reprises, lors de cette réunion, j’ai affirmé avec force être opposée à un déplacement du conservatoire aux Portes du Jura.

– J’ai confirmé mon opposition par un courrier en date du 22 septembre dont vous trouverez copie et que je vous invite à relire. Vous ne le mentionnez pas dans le courrier que vous avez adressé aux Conseillers municipaux de Montbéliard. Plusieurs propositions de sites en centre-ville vous ont été faites ainsi qu’une proposition de travail en commun et en concertation entre les services de la ville et de PMA..

– Lors du séminaire du 27 septembre, j’ai renouvelé une 3ème fois mon opposition à ce projet en présence de Philippe Tissot et d’une cinquantaine d’élus communautaires. Votre courrier n’en fait pas mention, ce qui est regrettable puisque ce jour-là, vous m’avez proposé une participation financière de la Ville de Montbéliard en fonction de la différence de cout entre le site des Portes du Jura et le Château ou le site des Blancheries. Je vous ai indiqué à cet instant précis que je ne pouvais décider seule et devais prendre l’avis de mes collègues élus. Alors que j’acceptais votre proposition, vous avez estimé que c’était une « idiotie » vous déjugeant vous-même puisqu’à l’origine de cette proposition.

Je ne peux malheureusement que constater votre volonté de ne pas écouter la position de la ville et de ne pas dialoguer dans un esprit d’écoute réciproque.

Néanmoins et en raison de l’importance du devenir du Conservatoire, je ne souhaite pas m’engager dans une polémique infantile et stérile, qui prend aujourd’hui le pas sur une véritable réflexion pour le Conservatoire. Ce beau et noble projet de reconstruction mérite en premier lieu que la communauté d’agglomération nouvellement créée depuis un an, retrouve une sérénité qu’elle a perdue. Ce projet doit être fédérateur et s’articuler autour de la culture au sens large : Conservatoire bien sûr mais aussi irrigation de la culture vers les nouvelles communes. Une attention toute particulière, des études sérieuses et approfondies tant techniques que financières, un schéma culturel ambitieux et consensuel doivent permettre de proposer à l’ensemble des élus un véritable projet culturel d’agglomération pour l’intérêt bien pensé et partagé de tous.

D’autre part, les études menées à Montbéliard au cours des derniers mois par le cabinet Lestoux sur le commerce et l’attractivité du centre-ville pose comme préalable à l’attractivité de la ville, le maintien des services publics en son centre. Tout le monde connaît et reconnaît que le départ de différentes administrations et/ou services publics au cours des dernières années a fragilisé le centre-ville et qu’il faut arrêter cette hémorragie. Le programme de revitalisation des centres-villes qui vient d’être proposé par l’actuel Gouvernement fait d’ailleurs mention de ce préalable, augmenté d’une aide pour le retour de grandes enseignes, de nouveaux logements et de mise en valeur du patrimoine. Ce programme est en tout point conforme au plan de redynamisation du centre-ville de Montbéliard présenté au Conseil municipal de juin 2017. J’ai d’ailleurs officiellement fait acte de candidature pour la ville, à l’expérimentation de à Madame Barret, Préfète de la Région Bourgogne-Franche-Comté.

Je note également que le Gouvernement propose une enveloppe financière de 2,5 milliards d’Euros pour participer à la redynamisation des cœurs de ville, ce qui pourrait profiter à une requalification du Château et/ou à une reconstruction du Conservatoire aux Blancheries.

Vous indiquez également que le site des Portes du Jura pourrait bénéficier de subventions importantes du FEDER et de L’ANRU. Je tiens à vous rappeler que le fléchage des financements FEDER a déjà été opéré et que l’ex-clinique ne figure pas dans le périmètre de financement contrat de ville et renouvellement urbain de la géographie prioritaire. Des précisions concrètes sur cet aspect financier seront donc indispensables.

Pour conclure, je réaffirme qu’il est inconcevable de travailler selon la méthode que vous utilisez depuis plusieurs semaines. Je réitère ma demande de constitution d’un groupe de travail élus ville et PMA, demande à laquelle vous n’avez jamais répondu. Je viendrai cependant dans un esprit constructif à la réunion du 7 décembre à laquelle vous avez convoqué les élus de PMA et de Montbéliard, une fois de plus, sans m’en informer au préalable, accompagnée de certains fonctionnaires dont j’estime la présence nécessaire à ce stade du dossier.

Recevez, Monsieur le Président, mes cordiales salutations.

Marie-Noëlle Biguinet, Maire de Montbéliard“.