Denis Sommer nommé au sein de la Commission d’enquête parlementaire sur la politique industrielle

Denis Sommer, Député 3ème Circonscription du Doubs (photo Facebook Denis Sommer)

Denis Sommer, Député de la 3ème Circonscription du Doubs, s’exprime sur sa nommination au sein de la Commission d’enquête parlementaire sur la politique industrielle :

J’ai été nommé par le groupe parlementaire LREM pour siéger au sein de la Commission d’enquête sur la politique industrielle de la France et les décisions du gouvernement en ce domaine. Pendant 6 mois, nous y ferons de nombreuses auditions pour examiner les effets des fusions intervenues récemment, notamment celles qui concernent Alstom, PSA, Alcatel et les chantiers STX. J’aurai évidemment un regard attentif sur les deux premiers qui concernent directement notre bassin d’emplois. J’ai notamment en tête le devenir de la Recherche et Développement et des bureaux d’études de la Région chez PSA après la fusion avec Opel, ainsi que le respect par Alstom de ces engagements en matière industrielle et d’emplois. Je me réserve aussi la possibilité d’observer, avec mes collègues, les évolutions au sein de General Electric au regard de la promesse de création de 10 00 emplois. Nous devons nous assurer, dans un contexte difficile pour GE au niveau mondial, que cet engagement ne prendra pas seulement la forme d’une ré-internalisation d’activités qui ont été externalisées au cours des années passées. Je travaillerai aussi à ce que soit mesurées les répercussions de ces grands mouvements de fusions sur le reste du tissu économique, qu’il s’agisse des filières de sous-traitance ou de la dynamique d’émergence de startups autour des grands pôles industriels. De nos auditions et de notre enquête, il ressortira des propositions concrètes pour accompagner le développement de nos fleurons industriels dans le contexte financier et commercial mondialisé qui s’impose à tous, avec le souci de la création d’emplois et de préservation de notre patrimoine d’excellence en savoir-faire, en process, en compétences et en innovations“.