Géraldine Grangier : « Plan national loup 2024-2029, le Ministère de l’Agriculture doit revoir sa copie »

Géraldine Grangier, Député Rassemblement National de la 4ème Circonscription du Doubs (photo Géraldine Grangier)

Géraldine Grangier, Députée de la 4ème Circonscription du Doubs, a posé une question au Gouvernement le 3 octobre 2023 :

« Mme Géraldine Grangier alerte M. le Ministre de l’Agriculture et de la souveraineté alimentaire après la présentation du Plan national d’actions (PNA) loup 2024-2029. Malgré une situation hors de contrôle qui voit progresser le nombre d’attaques de 20 % sur l’année 2022 et qui représente plus de 12 000 animaux prédatés par an, aucune des revendications des professionnels de l’élevage n’a été sérieusement prise en compte dans le nouveau PNA qui ne fait que prolonger en réalité les modalités de gestion applicables depuis 2004 sans mesurer ni l’extrême détresse des éleveurs victimes, ni la menace qui pèse sur l’élevage français aujourd’hui. Le ministère de l’agriculture fait le choix regrettable d’abandonner la biodiversité et l’économie rurale au loup qui prolifère sans limite dans 55 départements désormais. Mme la députée le dénonce une nouvelle fois et demande à M. le ministre de revoir sa copie. Il est en effet primordial pour les éleveurs de se prémunir des attaques lupines sur les troupeaux en écartant préventivement ces prédateurs et non agir, comme c’est le cas, après que les attaques ont eu lieu. Il est capital de mettre en œuvre une réelle politique de régulation respectueuse de l’activité économique des éleveurs et de leur travail. Le sauvetage du pastoralisme français se fera par la régulation du loup par des tirs afin d’en limiter la population à son seuil de sa viabilité démographique (500 individus). Avant le loup, on doit d’abord soutenir les éleveurs. Elle lui demande sa position sur ce sujet« .