Nicolas Pacquot : « inscription dans la Constitution du droit à l’avortement, un vote historique »

Nicolas Pacquot, Député Renaissance de la 3ème circonscription du Doubs, communique :

« Le 26 novembre 1974, Simone Veil déclarait ici même à l’Assemblée Nationale « Aucune femme ne recourt de gaieté de cœur à l’avortement (…). C’est toujours un drame et cela restera toujours un drame ». Il y a un demi-siècle Simone de Beauvoir dit à son amie Claudine Monteil « Il suffira d’une crise politique, économique ou religieuse pour que les droits des femmes soient remis en question. Ces droits ne sont jamais acquis. Vous devrez rester vigilantes votre vie durant ». Ces mots ont bien sûr résonné hier dans ma tête, tout comme l’actualité internationale qui fait état dans plusieurs pays de la remise en question de ces droits fondamentaux des femmes.

Je me félicite donc de l’inscription dans la constitution du droit à l’avortement, adopté hier soir par l’Assemblée Nationale à une très large majorité. J’ai évidemment voté des deux mains cette loi qui garantit l’effectivité et l’égal accès au droit à l’interruption volontaire de grossesse. Je regrette cependant amèrement que quelques députés, y compris dans notre territoire, n’aient pas pris part au vote ou aient voté contre cette garantie du droit des femmes à disposer de leur corps« .

(source communiqué)