Nicolas Pacquot : « Un système d’assurance chômage juste et incitatif pour atteindre le plein emploi »

Nicolas Pacquot, Député Renaissance de la 3ème circonscription du Doubs, communique :

« Ce mardi 11 octobre 2022, l’Assemblée Nationale a adopté en première lecture le projet de loi portant les premières mesures d’urgence relatives au fonctionnement du marché du travail, en vue du plein emploi. Un texte qui va permettre aux règles de l’assurance chômage de s’adapter à la conjoncture économique, en instaurant un système d’assurance chômage juste et incitatif.

Dans le département du Doubs, le chômage est passé de 8,2% en 2017 à 6,8% au 2ème trimestre 2022, preuve de l’efficacité de notre politique volontariste. Mais nous devons encore aller plus loin. Dans toutes les villes et villages de ma circonscription, je suis alerté par des commerçants, des restaurateurs, des chefs d’entreprise, des artisans qui ont beaucoup de difficultés à recruter. Depuis des années également, nous entendons des discours pessimistes qui considèrent le chômage de masse en France comme une fatalité. Nous avons prouvé depuis 5 ans déjà que nous étions capables de faire chuter le chômage au plus bas depuis 15 ans. Cette loi va plus loin, avec comme objectif le plein emploi en France à l’horizon 2027.

Cette réforme, essentielle pour notre pays, permettra à la fois de diminuer le chômage structurel en France tout en maintenant le caractère protecteur du régime lorsque la conjoncture économique se dégrade :
1. Prolonger et adapter les règles d’indemnisation de l’assurance chômage en fonction de la conjoncture réelle du marché du travail, toujours en concertation avec les partenaires sociaux. Cette mesure permettra de rendre les modalités d’indemnisation protectrices lorsque la situation économique se dégrade, et incitatives lorsqu’elle s’améliore
2. Faciliter la formation professionnelle tout au long de la vie et mieux reconnaitre les compétences en ouvrant l’accès à la Validation des Acquis d’Expérience aux 8 millions de français proches aidants et aux salariés qui souhaitent une réorientation professionnelle« .

(source communiqué)