Plan Automobile État-Région Bourgogne-Franche-Comté

Mercredi 29 juin 2022, le Préfet de Région Bourgogne-Franche-Comté, Fabien Sudry, et la Présidente du Conseil régional Bourgogne-Franche-Comté, Marie-Guite Dufay, ont réuni le comité de pilotage du plan État-Région pour la filière automobile en Bourgogne-Franche Comté au sein de l’entreprise Streit Mécanique, à Pays-de-Clerval (25). Ce comité de pilotage permet de faire un point d’avancement sur les trois volets de ce plan État-Région : la Force d’Intervention Mutations Automobile, la FIMA, a déjà rencontré et accompagné plus de cinquante entreprises en trois mois ; le dispositif chocs industriels va être lancé rapidement dans trois nouveaux territoires de la Bourgogne-Franche-Comté, portant à quatre le nombre de territoires accompagnés, grâce à la signature d’une convention exceptionnelle entre l’État, la Région et la Banque des territoires ; les efforts en matière d’emploi et de formation dans l’automobile vont être poursuivis et amplifiés par l’État et la Région.

Déjà confrontée à des défis majeurs liés au COVID-19, aux tensions d’approvisionnement ou encore à la hausse des prix de l’énergie, phénomènes accentués par la guerre en Ukraine, la filière automobile sera profondément transformée dans les prochaines années : transition vers le véhicule électrique, digitalisation, changement des habitudes de consommation… C’est dans ce contexte que l’État et le Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté ont décidé de lancer, le 9 mars 2022, le plan automobile Etat-Région pour aider les entreprises, les salariés et les territoires à affronter les défis majeurs qu’ils auront à relever. Cette mobilisation inédite de l’État et de la Région repose à la fois sur le plan national pour l’automobile de l’État, et sur la feuille de route automobile de la Région adoptée le 26 janvier 2022.

« En Bourgogne-Franche-Comté, l’État et le Conseil régional unissent leurs forces pour accompagner toutes les entreprises de la filière à travers un plan automobile commun, dont on voit déjà les premiers résultats« , a indiqué le préfet de région, Fabien Sudry. « La Région est mobilisée, au côté de l’État, pour soutenir les 45 000 salariés et les 400 entreprises de la filière face aux grands enjeux qu’ils auront à affronter. La mise en place d’un ambitieux plan d’action État-Région doit nous permettre d’anticiper les mutations qui menacent les sous-traitants« , a pour sa part rappelé la Présidente de Région, Marie-Guite Dufay.

Ce plan se décline en trois volets :
– Force d’intervention mutations automobile : mobilisation des services de l’État et de la Région pour aller à la rencontre des sous-traitants automobiles ; objectif : un état des lieux et un accompagnement personnalisé
– Emploi et formation : renforcement de la collaboration État-Région sur Transitions collectives, la GPECT et l’AREFE ; objectif : trouver des solutions pour tous les salariés de la filière automobile
– Territoires d’industrie : permettre un suivi différencié pour les territoires les plus touchés par les mutations de la filière, en s’appuyant notamment sur le dispositif « chocs industriels » ; objectif : identifier de nouveaux projets industriels et élaborer une feuille de route territoriale.

(source communiqué)