L’Hôpital de Besançon demandera le pass sanitaire

(photo gouvernement.fr)

Le pass sanitaire, entré en vigueur depuis le mercredi 21 juillet 2021 (notre info du 22/07/2021), verra son périmètre s’étendre à partir du lundi 9 août 2021.

Au Centre Hospitalier Régional Universitaire de Besançon, des conditions seront appliquées :

En raison de la situation sanitaire préoccupante et de la propagation du variant Delta, une loi relative au passe sanitaire entrera en vigueur courant août. Elle imposera au CHU de prendre de nouvelles mesures.

Dès la publication de la loi relative au passe sanitaire, toute personne désireuse d’entrer au CHU de Besançon devra présenter, en format numérique ou en version papier : soit un justificatif du statut vaccinal ; soit un résultat d’un examen de virologie négatif à la Covid-19 ; soit un certificat médical de rétablissement à la suite d’une contamination par la Covid-19.

Les patients venant pour des soins programmés (consultation ou hospitalisation) devront présenter l’un des justificatifs mentionnés ci-dessus.

Les accompagnants (y compris de patients mineurs) et les visiteurs seront également tenus de présenter l’un de ces justificatifs. Afin de préserver la sécurité des patients et des professionnels de l’établissement, le nombre d’accompagnant doit être limité, autant que possible, à une personne par patient.

A défaut de la présentation de l’un de ces documents, l’accès ne pourra pas être autorisé.

Des agents seront missionnés pour effectuer des contrôles aux entrées de l’hôpital réservées aux patients, à leur accompagnant et aux visiteurs : sur le site de l’hôpital Jean-Minjoz (l’entrée principale et l’entrée par le bâtiment bleu) ; sur le site de l’hôpital Saint-Jacques (l’entrée principale). Pour limiter les temps d’attente, nous vous invitons à vous présenter une demi-heure avant l’heure de rendez-vous et à préparer vos justificatifs pour faciliter le travail des agents. De même, il est demandé aux visiteurs de venir en nombre très restreint. Les données vérifiées ne seront pas conservées et le secret médical sera respecté“.

L’Hôpital Nord-Franche-Comté de Belfort-Montbéliard n’a pas encore communiqué à ce sujet.

(source www.chu-besancon.fr)