Les indicateurs de la qualité de l’air sont au vert tandis que la météo est plutôt au gris depuis le début de l’été

(photo ATMO Bourgogne-Franche-Comté)

Le mois de juin 2021 et les premières semaines de juillet 2021 ont été marqués par d’importantes précipitations en Bourgogne-Franche-Comté, à l’instar de nombreuses autres régions de France. Un temps maussade à n’en plus finir, à tel point que certaines zones ont même été inondées dès le mois de juin et que les sols sont gorgés d’eau. Pour autant, s’il est un point positif à cette météo particulièrement arrosée,
c’est bien ses effets sur la qualité de l’air…

La qualité de l’air au beau fixe

Cette année, la qualité de l’air du 15 juin 2021 au 15 juillet 2021, particulièrement pluvieuse, a été essentiellement “Bonne” ou “Moyenne”. L’indice “Dégradé” a été enregistré seulement 4 fois sur Besançon, 2 fois sur Lons-le-Saunier et aucune fois sur les 12 autres agglomérations pour lesquelles l’indice ATMO est diffusé quotidiennement. Les indices supérieurs (“Mauvais”, “Très mauvais” et “Extrêmement mauvais”) n’ont pas été atteints.

En outre, cette période 2019, particulièrement sèche et chaude, avait été marquée par des dépassements du seuil d’information et de recommandation pour les personnes sensibles à l’ozone tandis que 2020 et 2021, plus arrosées et plus fraîches, n’en ont déploré aucun.

Selon les tendances actuelles, le reste de la saison estivale devrait rester assez perturbé. Des périodes de temps instable alterneront avec de belles embellies et des conditions agréables… mais jamais très durables. De quoi limiter les niveaux de polluants dans l’atmosphère, en premier lieu les niveaux d’ozone, si ces prévisions étaient effectivement maintenues.

(source communiqué)