Bethoncourt : des jobs d’été et des missions de retour à l’emploi pour les jeunes

(photo Ville de Bethoncourt)

La Ville de Bethoncourt inscrit ses actions de l’été autour de l’emploi et de l’insertion des jeunes. Au travers de jobs d’été et du dispositif TAPAJ, la Mairie accompagne une quinzaine de jeunes en juillet 2021 dans une première démarche professionnelle en renfort des équipes municipales.

Jobs d’été : 10 contrats pour 10 jeunes bethoncourtois

La Ville de Bethoncourt soutient les projets des jeunes de la commune en intégrant 10 candidats de 18 à 25 ans aux services de la Ville en contrats “jobs d’été” de 5 jours pour 35 heures effectives. Avec peu ou pas de qualifications, ils renforcent les services où l’activité est importante pendant la période estivale : les espaces verts, le service bâtiment et le service des affaires scolaires pour préparer les écoles avant la rentrée scolaire. Pour la plupart des jeunes, ce premier contact avec le monde du travail est l’occasion de percevoir un premier salaire pour avancer dans leurs projets personnels : études, permis, équipement informatique…

TAPAJ : le premier projet du dispositif dans le nord Franche-Comté est à Bethoncourt

Porté par ALTAU (association de lutte contre les toxicomanies de l’aire urbaine), le dispositif TAPAJ s’inscrit comme une première étape vers une démarche d’insertion professionnelle. La Ville de Bethoncourt est la première commune du Pays de Montbéliard à s’engager dans ce dispositif afin de permettre à 4 jeunes bethoncourtois de trouver le chemin du monde du travail.

Pour Pauline Biry, Responsable du dispositif à ALTAU : “Les chantiers d’insertion peuvent être trop longs mais TAPAJ est un tremplin pour les jeunes qui arrivent avec leurs difficultés mais aussi leurs potentialités. TAPAJ permet de créer du lien entre les jeunes et les encadrants qui œuvrent ensemble sur un projet. Les jeunes ont un travail, un vecteur valorisant personnellement et professionnellement. La réussite se lit sur les CV qui s’étoffent“.

Maria Machado Da Silva, Adjointe au Maire en charge de la Politique de la Ville, précise que la Ville de Bethoncourt a proposé à ALTAU le projet de réfection des poteaux du préau de l’école Nelson Mandela :”la Ville co-pilote et co-finance le projet respectivement avec ALTAU et PMA avec un objectif double : allier le travail, l’insertion des jeunes, la valorisation de leur effort et assurer la continuité de l’entretien des bâtiments communaux, ici une école“.

Pour avoir suivi l’avancement des travaux, Abdelhamid Bounazou, Adjoint délégué aux Services techniques, souligne : “Avec 20h de travail sur 5 jours, les jeunes Bethoncourtois identifiés par le dispositif ont effectué un travail remarquable en participant aux travaux d’été de l’école Mandela“.

Tapaj : Travail alternatif payé à la journée, le concept est né au Québec pour aider les jeunes de 16 à 25 ans victimes de dépendance à reprendre le contrôle de leur vie en participants à des projets courts (4h de travail par jour sur quelques jours), rémunérés à la journée. Sur le nord Franche-Comté, la collaboration entre ALTAU, porteur du dispositif, l’Association DéFI, habilitée à verser des salaires sur de courtes périodes de travail, et les collectivités, financeurs des projets, rend possible à mise en place du dispositif.

(source communiqué)