Campagne de sensibilisation à la propreté à Montbéliard : distribution de cendriers de poche

(photos LL - Ville de Montbéliard)

Dans le cadre de la campagne de communication lancée en mars dernier, la Ville de Montbéliard avait prévu de distribuer des cendriers de poche aux restaurateurs, cafetiers, lieux de sortie… à destination de leur clientèle. Cette distribution vise à sensibiliser les fumeurs au respect de l’environnement et à les inviter à ne pas jeter leurs mégots sur l’espace public ou dans la nature. Les mégots des cigarettes, considérés à tort comme anodins, sont en réalité des poisons pour le milieu naturel. Un mégot contient une centaine de substances nocives qui contaminent aussi bien l’eau (jusqu’à 500 litres), l’air que les sols.

1 000 cendriers vont donc être distribués dans la semaine aux restaurateurs, cafetiers, lieux de sorties qui en ont fait la demande. D’une contenance de huit mégots, ils sont très pratiques et seront certainement appréciés des fumeurs. Ils sont en plastique ignifugé (ABS/PC), c’est-à-dire qu’ils résistent au feu. Pour autant, ils ne doivent pas être utilisés comme repose cigarette prévient le fabricant qui rappelle que seuls les mégots éteints peuvent y être stockés.

Ce modèle de cendrier dit “galet”, en raison de sa forme, a été choisi pour plusieurs raisons. La première parce qu’il est fabriqué en France par un Etablissement et service d’aide par le travail (ESAT) situé dans l’Isère et qu’il est recyclable. La seconde pour sa conception puisqu’il ferme parfaitement et ne risque pas de s’ouvrir seul et de se vider au fond d’un sac à main. Enfin parce qu’avec sa forme ergonomique, il se glisse dans toutes les poches et que l’on peut, de fait, l’emmener partout ou presque. A noter qu’il peut également faire office de porte-clés. Son coût unitaire, personnalisation incluse, est de 1,62 € TTC. Rappelons que jeter un mégot sur la chaussée ou dans un espace public est passible d’une amende de 35 €.

Pour rappel, la campagne de communication lancée en mars dernier comprenait : une campagne d’affichage déclinée autour de trois thèmes l’abandon de canettes, plastiques, papiers…, les dépôts sauvages d’encombrants et les déjections canines ; la diffusion d’un guide des déchets (encarté dans le dernier numéro du magazine Montbéliard L’essentiel) ; la publication de stories sur la page Facebook de la Ville et d’une actualité sur le site Internet ; la distribution de cendriers de poche à la clientèle des cafés, restaurants et lieux de sortie.

Sur le ton de l’ironie, cette campagne n’avait pas pour but de pointer quelqu’un du doigt, mais d’interpeler, de faire réfléchir sur des gestes en apparence sans conséquence (laisser une canette vide sur un muret, abandonner l’emballage d’un sandwich dans l’herbe, jeter son chewing-gum par terre, ou plus graves comme celui d’abandonner des produits polluants, voire dangereux, dans la nature). Ces comportements ont un impact environnemental et sanitaire, non négligeable.

(source communiqué)