Après un an de fermeture, le Moloco d’Audincourt candidat à l’organisation de concerts test

(photo Le Moloco)

Le Moloco d’Audincourt a écrit une lettre ouverte au Préfet du Doubs :

Comme tous les autres lieux culturels, le Moloco fermait ses portes au public et aux autres usagers (musiciens des studios de répétition, scolaires…) il y a un an. C’est un triste anniversaire. Malgré un contexte particulièrement difficile, le Moloco n’a pas ménagé ses efforts ces douze derniers mois pour s’adapter aux contraintes de cette crise sanitaire, en proposant de nombreux événements en ligne ou hors les murs quand ce fut possible, en multipliant les actions culturelles en milieu scolaire et en accueillant des artistes professionnels en résidence. Toutes ces actions ont permis une forme de survie mais l’essentiel n’est plus là : le contact entre le public et les artistes et l’accès à la pratique musicale pour de très nombreuses personnes. Les lieux culturels restent désespérément fermés depuis la fin du mois d’octobre dernier sans aucune perspective de réouverture.

Pourtant comme les autres lieux culturels, le Moloco a démontré l’été et l’automne dernier sa capacité à mettre en place des protocoles sanitaires stricts garantissant la sécurité des publics et des artistes (port du masque, configuration assise, distanciation, mise à disposition de gel hydroalcoolique, sens de circulation…). Dans un esprit de responsabilité et d’innovation, à la fin de l’année 2020, le Moloco a entièrement reconfiguré son lieu en y installant des gradins et une scène centrale, permettant le strict respect des gestes barrière. Ce Moloco “panoramique”, installé suite aux annonces du Chef de l’État de l’automne sur la probable réouverture des lieux culturels, n’a jamais pu ouvrir ses portes au public.

Or, vivre sans accès physique à la culture, que ce soit dans les musées, les cinémas, les théâtres ou les salles de concert, c’est à la fois créer les conditions d’une vague de crise psychologique majeure dans la population et casser le lien social qui unifie la société. Vivre la culture devant un écran chez soi ne remplace en aucun cas cette nécessité vitale du lien créé par les lieux et les événements culturels. Le maintien de la fermeture des lieux culturels met en danger tout un écosystème local. Après plus d’un an sans possibilité d’organiser des concerts dans des conditions acceptables et toujours privé de la possibilité d’accueillir les musiciens amateurs dans nos studios de répétition, il ne nous est plus supportable de n’avoir aucune perspective et aucun calendrier de reprise. Toutes les organisations nationales du monde de la culture sont dans l’incompréhension de ce silence assourdissant de l’État.

Il nous apparaît urgent d’avoir une stratégie claire de réouverture des lieux culturels. En effet, comment justifier que les lieux de culte soient ouverts alors que les lieux de culture restent fermés ? Comment expliquer qu’il soit possible d’organiser un concert pour des scolaires dans des salles polyvalentes mais pas dans nos lieux culturels ? Comment expliquer que les transports en commun fonctionnement sans distanciation alors que les lieux culturels garantiraient le respect de celle-ci s’ils étaient ouverts ? Face à ces interrogations légitimes, nous nous associons pleinement aux mouvements nationaux qui demandent la réouverture rapide des lieux culturels, dans le respect de protocoles sanitaires stricts tels que nous les avons connus à l’automne dernier.

Nous proposons également que le Moloco, dans sa configuration panoramique compatible avec les protocoles sanitaires, puisse servir de lieu d’expérimentation pour démontrer la sécurité des protocoles sanitaires applicables au champ culturel. Nous sommes donc prêts à travailler avec les services de l’État en ce sens afin de faire du Moloco un lieu test pour une série de concerts à court terme.

Comptant sur votre écoute et dans l’attente de pouvoir échanger de vive voix avec vous sur l’ensemble de ces points, nous vous prions d’agréer, Monsieur le Préfet, l’expression de nos sentiments les meilleurs.

Martial BOURQUIN, Président du Moloco, et l’ensemble des membres du Conseil d’Administration du Moloco : Alexandre GAUTHIER, (Vice-Président), Robert GRILLON (Vice-Président), Matthieu BLOCH, Jean FRIED, Marie-Line LEBRUN, Stéphane LAURENT, Claire VAPILLON, Olivier GUERMOUH, Deborah REICHERT“.