Martial Bourquin demande au Préfet d’autoriser les boulangers à ouvrir en dehors des heures du couvre-feu

(photo "Aimer Audincourt")

Martial Bourquin, Maire d’Audincourt, a écrit à Joël Mathurin, Préfet du Doubs :

“(…) J’ai été interpellé par plusieurs boulangers d’Audincourt au sujet de l’interdiction qui leur est faite d’ouvrir avant 6h00 du matin. Le Pays de Montbéliard est un pays ouvrier. Des femmes et des hommes travaillent de tournée ou de nuit. Certains commencent tôt, d’autres rentrent à l’aube. La boulangerie est un point de passage nécessaire pour ces travailleurs qui retrouvent leurs foyers autour d’un petit-déjeuner ou entament une journée de travail avec du pain frais pour la pause déjeuner. Cela fait partie de la culture française.

Je ne comprends pas l’application stricte du couvre-feu dans ce cadre là. Les salariés ont une autorisation dérogatoire pour aller travailler, les boulangers sont des commerces essentiels qui sont restés ouverts durant tous les confinements en respectant scrupuleusement les gestes barrières. C’est incompréhensible d’autant que cela fonctionnait bien depuis plus d’un an. Aucun foyer de contamination n’a été constaté dans une boulangerie. Une règle arbitraire et sans fondement légitime ne peut pas être acceptée et respectée. Ces femmes et ces hommes ont une dérogation pour aller à l’usine, mais ils n’en ont pas pour se nourrir correctement. D’autres professions sont concernés notamment le personnel hospitalier, certains fonctionnaires territoriaux par exemple les ripeurs, les salariés des centres commerciaux bref tous ceux de la première et de la deuxième ligne mis en valeur par leur dévouement durant la crise sanitaire.

Je vous demande de bien vouloir autoriser les boulangers à ouvrir en dehors des heures du couvre-feu. (…)”.