Martial Bourquin demande à Gérald Darmanin de “ne pas venir les mains vides et de répondre aux demandes des élus”

(photo "Aimer Audincourt")

Martial Bourquin, Maire d’Audincourt, a écrit à Gérald Darmanin, Ministre de l’Intérieur, suite à l’annonce de sa visite dans le Pays de Montbéliard (notre info du 21/02/2021) :

J’apprends votre venue dans le Pays de Montbéliard suite à l’invitation de Madame Biguinet, Maire de Montbéliard. Nous vous demandons de ne pas venir les mains vides et de répondre aux demandes des élus. Ce territoire est industriel, fortement marqué par les crises économiques, très impacté par la crise sanitaire. C’est aussi un territoire urbain, dont les quartiers prioritaires de la politique de la ville sont dispersés géographiquement, sans centralité marquée. Enfin, c’est un territoire ouvrier, populaire, avec un revenu moyen par habitant très bas, peu de perspectives d’emplois pour les jeunes et une montée inquiétante d’une grande précarité.

Dans cette période très anxiogène, sans réelles perspectives, les questions de sécurité sont une priorité pour la population. C’est bien sûr le cas à Montbéliard avec ses épisodes répétés de violences urbaines, mais cela concerne aussi l’ensemble du territoire. Je le constate tous les jours à Audincourt. Les incivilités, les trafics de drogues, la destruction des caméras sont présents sur tous les quartiers du Pays de Montbéliard. Pour les habitants, c’est une violence insupportable et inadmissible au quotidien.

En décembre 2020, vous aviez réagi aux violences urbaines dont la Petite Hollande avait été le théâtre (notre info du 04/12/2020). Vous aviez alors senti l’urgence de la situation en affectant 8 postes au commissariat de Montbéliard. Ce n’est pas suffisant. En 2020, 15 postes étaient non pourvus. Les départs des commissaires tous les deux ans sont aussi une source d’inquiétudes. Le dernier en date a donné lieu à la nomination d’un commissaire élève-stagiaire pour diriger le commissariat de Montbéliard. Malgré les qualités évidentes de cet officier, nous savons qu’il va partir. C’est donc déstabilisant pour les élus que nous sommes et peut-être démotivant pour une grande partie des policiers.

Nous entendons aussi parler d’une réorganisation du fonctionnement du commissariat afin de renforcer la présence de la police nationale sur la Petite-Hollande. Cependant. ce renforcement se ferait au détriment du sud du territoire qui perdrait les effectifs qui y étaient attachés, alors que les besoins y sont toujours plus importants, comme en témoignent les comptes-rendus des réunions relatives à la sécurité.

Il ne faut pas déshabiller Paul pour habiller Pierre. Nous avons besoin d’une vision globale de la sécurité du Pays de Montbéliard avec les effectifs correspondants à nos besoins. Aujourd’hui, ils ne sont pas à la hauteur des problèmes de sécurité constatés. J’espère que lors de votre venue, vous annoncerez l’arrivée de nouveaux effectifs sur notre territoire et une direction pérenne du commissariat“.