Marie-Guite Dufay écrit à Joe Biden pour lever des “taxes Trump” et l’invite à Beaune

Marie-Guite Dufay, Présidente de la Région Bourgogne-Franche-Comté (photo Twitter @MarieGuiteDufay)

Marie-Guite Dufay, Présidente de la Région Bourgogne Franche-Comté, a écrit à Joe Biden, nouveau Président des Etats-Unis d’Amérique :

“(…) Au lendemain de votre investiture, je tenais à vous féliciter. Je vous souhaite plein succès dans vos nouvelles fonctions et le meilleur pour cette nouvelle année. La tâche qui vous attend est immense mais l’espoir que suscite votre élection est réel. Vous avez su rassembler et privilégier l’écoute et l’action face aux mensonges et à l’incitation à la haine. En tant que présidente de la Région Bourgogne-Franche-Comté, j’aspire de mes vœux au rétablissement rapide des relations commerciales entre nos deux pays car ces relations sont essentielles pour notre économie régionale. Première région viticole de France, les vins de Bourgogne et du Jura subissent depuis octobre 2019 une taxe de 25% sur leur valeur commerciale en arrivant sur le sol américain. Cette mesure, décidée par l’administration Trump, et renforcée depuis quelques jours par des droits de douanes supplémentaires met en difficulté les vignerons et viticulteurs de mon territoire. Les Etats-Unis sont le premier marché export des vins de Bourgogne et le manque à gagner est déjà estimé à plus de 33 millions d’Euros.

Il est donc nécessaire de reprendre les négociations avec l’Union européenne afin de rétablir des relations équilibrées et apaisées. Ce conflit “perdant-perdant” doit trouver une issue positive afin de faciliter l’accès aux vins de Bourgogne et du Jura aux consommateurs américains. En gage de cette confiance retrouvée, je vous offre, au nom de l’ensemble des Bourguignons-Francs-comtois, deux bouteilles de vins issus de nos lycées viticoles et qui symbolisent la richesse et la diversité de notre vignoble. Je vous invite également, à participer le 21 novembre 2021 à la 161ème vente aux enchères du domaine des Hospices de Beaune. (…)”