Frédéric Barbier : “Stellantis, une union qui a tout bon ?”

Frédéric Barbier, Député de la 4ème Circonscription du Doubs (photo Facebook "Frédéric Barbier")

Frédéric Barbier, Député de la 4ème Circonscription du Doubs, s’exprime sur Stellantis :

Ça y est, c’est officiel, Stellantis est lancé ! Ainsi, un an après l’annonce de cet ambitieux projet, la fusion de PSA avec Fiat-Chrysler est désormais effective, propulsant le Groupe aux premiers rangs mondiaux du secteur automobile. Face à la mondialisation, aux défis sociétaux, environnementaux, technologiques, et aux coûts qu’ils représentent, cette union a tout bon. En effet, elle va permettre au Groupe de rayonner sur le monde entier, d’entrer dans une nouvelle ère, d’être résolument tourné vers l’avenir, d’ouvrir en grand les portes de l’innovation pour devenir leader en mobilité durable, en nouvelles technologies, en véhicules connectés et autonomes, en mobilité partagée, en neutralité carbone etc., dans l’objectif d’atteindre l’excellence et de toujours proposer des véhicules d’exception. Une excellence qui selon son directeur général, Carlos Tavares, est préférable à la grandeur de l’entreprise. Je souhaite donc au nouveau groupe de tutoyer les sommets dans les respects des spécificités de chacun et la reconnaissance absolue de la diversité et du savoir-faire exceptionnel de ses 400 000 salariés.

Cette union est un véritable atout pour relever les grands défis des futures mobilités et garder la compétitivité du Groupe. Mais, en tant que député d’une circonscription qui compte en son sein le bastion historique de PSA, fort de son usine de Sochaux et de son centre R&D de Belchamp, je veillerai à ce que cette union soit bien un bouclier de protection sociale et des emplois, comme énoncé par son directeur général. C’est en ce sens, qu’avec mon collègue député, Denis Sommer, nous avons sollicité Carlos Tavares, afin d’échanger et connaître les orientations stratégiques du Groupe. Je note d’ores et déjà un point de vigilance dans le discours du directeur général : que les synergies d’achats soient bien une opportunité pour l’emploi en Franche-Comté, et tout particulièrement dans le Pays de Montbéliard. Par ailleurs, j’exprime ma satisfaction du développement dans notre territoire du 3008 électrique, qui s’inscrit dans un des axes stratégiques de Stellantis, qui devra compter 10 modèles électriques supplémentaires d’ici la fin de l’année, s’ajoutant aux 29 déjà existants“.