Informations sur les déplacements entre la France et la Suisse

Photo d'illustration (photo Adobe Stock / S. Engels)

Une stricte limitation des déplacements s’impose pour ralentir la progression de l’épidémie dans le monde, du fait de la circulation très active du virus de Covid-19 et de ses variantes (les chiffres de la pandémie peuvent être consultés sur le site du Centre européen de prévention et de contrôle des maladies). Dès lors, tout déplacement international, depuis l’étranger vers la France et de France vers l’étranger, est totalement et strictement déconseillé jusqu’à nouvel ordre. Lorsqu’un déplacement pour motif impérieux est malgré tout envisagé, il convient de s’informer des conditions d’entrée sur le territoire français et des mesures sanitaires en vigueur en se référant notamment à l’alerte Covid-19 des conseils aux voyageurs. En Suisse, le nombre de contaminations stagne à un très haut niveau. Les autorités sont vigilantes face au risque d’une recrudescence rapide avec les nouvelles variantes du virus.

Entrée en Suisse

Il n’y a pas d’obligation de présenter un certificat médical attestant de sa bonne santé ou un test sérologique négatif à l’entrée en Suisse. Au 14 janvier 2021, aucune région française ne figure sur la liste des régions à risque de l’Office fédéral de santé publique (OFSP). Il convient toutefois de bien vérifier la liste en vigueur avant l’entrée sur le territoire. A votre retour en France, le décret n°2020-1624 du 19 décembre 2020 permet aux préfets, dans leur zone de compétence, de prescrire notamment des mesures de mise en quarantaine ou le placement et le maintien en isolement, en particulier des personnes de retour sur le territoire national en provenance d’une zone accueillant des stations de ski : cantons des Grisons, du Jura, de Neuchâtel, d’Uri, du Valais et de Vaud. Les restrictions d’entrée sont levées depuis le 15 juin 2020 à toutes les frontières terrestres et aériennes de la Suisse pour les ressortissants des États membres de l’Union européenne (UE) et de l’Association européenne de libre-échange (AELE). Pour les ressortissants d’un État tiers à l’espace Schengen (à l’exception de l’ Andorre, Australie, Bulgarie, Chypre, Corée (Sud), Croatie, Irlande, Japon, Monaco, Nouvelle-Zélande, Roumanie, Rwanda, Saint-Marin, Saint-Siège, Singapour, Thaïlande) un principe de refus d’entrée subsiste pour un séjour de moins de 90 jours non soumis à autorisation ou n’entrant pas dans le cadre d’un travail rémunéré.

Au 14 janvier 2021, aucune zone française ne figure sur la liste des régions à risque de l’OFSP. Il convient toutefois de bien vérifier la liste en vigueur avant l’entrée sur le territoire. Les voyageurs en provenance des zones à risque définies par l’Office fédéral de la santé publique OFSP , y compris les enfants, doivent observer une période de quarantaine de 10 jours et déclarer leur arrivée dans les deux jours aux autorités cantonales compétentes. Un test négatif ne permet pas de lever une quarantaine obligatoire et ne réduit pas non plus sa durée.

Transit en Suisse

Les personnes en transit ne sont pas dans l’obligation de se soumettre à une quarantaine : si elles ont séjourné dans un État ou une zone présentant un risque élevé d’infection pendant moins de 24 heures en tant que passager en transit ; si elles n’entrent en Suisse que pour la traverser, avec l’intention et la possibilité de continuer directement leur voyage vers un autre pays. Le transit en Suisse est autorisé s’il n’excède pas 24h. Il convient de se munir des justificatifs prouvant sa destination finale. Plus d’informations sur le site de l’OFSP.

Face à l’augmentation du nombre de cas, le Conseil fédéral suisse a pris de nouvelles mesures, qui peuvent être intensifiées par des mesures locales décidées par chaque canton. Les mesures suivantes s’appliquent sur tout le territoire suisse. Pour les voyageurs, le port du masque est obligatoire sur les quais, dans les gares, les aéroports et autres zones d’accès aux transports publics. A partir de 12 ans, le port du masque facial est obligatoire dans les espaces clos et extérieurs des installations et des établissements, tels que les voitures, les bureaux et les administrations. En plein air, le masque facial est obligatoire dans les zones animées des centres urbains ou des villages dans lesquelles des piétons circulent. Il doit également être porté dès que la concentration de personnes présentes dans l’espace public ne permet pas de respecter les distances requises (rues, places et parcs très fréquentés).

Mesures en vigueur prolongées : fermeture des restaurants.

Seuls les restaurants d’entreprises, les cantines scolaires et les restaurants d’hôtel peuvent demeurer ouverts. Les services de restauration à emporter et les services de livraison restent aussi autorisés. Fermeture des établissements sportifs, il est néanmoins possible de pratiquer une activité sportive en extérieur en groupe de cinq personnes maximum. Les matchs d’équipes professionnelles peuvent être maintenus en l’absence de spectateurs. Quant aux activités culturelles et sportives pour les jeunes de moins de 16 ans, elles restent aussi autorisées (à l’exception des compétitions). Fermeture des lieux culturels et de loisirs, ce qui n’inclut pas les remontées mécaniques des stations de ski, considérées comme des transports. Recommandation de “rester à la maison”, la population suisse est appelée à rester à son domicile et à réduire au minimum ses contacts sociaux, les voyages non essentiels et toute excursion.

A partir du 18 janvier 2021 et jusqu’à la fin du mois de fin février, les rassemblements privés ou dans l’espace public sont limités à cinq personnes, enfants inclus. Les magasins et les marchés doivent fermer, à l’exception de ceux qui vendent des biens de consommation courante. Il reste possible de retirer sur place des marchandises commandées. Le Télétravail obligatoire, lorsque ce n’est pas possible, port du masque obligatoire dans les locaux où se trouvent plus d’une personne. Le Conseil fédéral invite les ressortissants de pays européens à ne pas se rendre dans les stations de ski suisses.

Mesures propres aux cantons et communes : rassemblements, fermeture de certaines activités

Les règles peuvent donc varier d’une ville à l’autre : nous vous recommandons de consulter les sites officiels de chaque canton pour bien comprendre votre situation. Plus d’informations sur le site de l’ambassade de France en Suisse. Un numéro pour les voyageurs à destination de la Suisse est ouvert +41 58 464 44 88 (7/7, 6–23 h).

(source www.diplomatie.gouv.fr)