Martial Bourquin souhaite organiser un centre de vaccination Coronavirus Covid-19 à Audincourt

(photo "Aimer Audincourt")

Martial Bourquin, Maire d’Audincourt, a écrit un courrier à Olivier Véran, Ministre des Solidarités et de la Santé :

“(…) Le vaccin contre la Covid représente un nouvel espoir de sortir de cette pandémie. Sachons saisir cette chance pour offrir un avenir plus clément à nos concitoyens. Dans son allocution du 31 décembre 2020. Monsieur le Président de la République a déclaré qu’il “ne laisserait aucune lenteur injustifiée s’installer” dans la campagne vaccinale contre la Covid 19 qui vient de commencer. Cela commence très mal. Les chiffres (près de 500 personnes vaccinées au 4 janvier 2021) nous placent bon dernier en Europe. témoignant de l’inefficacité de la stratégie mise en place. Ce retard est particulièrement préoccupant au regard de l’évolution de l’épidémie et le caractère plus contagieux des nouveaux variants qui se propagent en Europe.

De nombreuses voix s’élèvent pour dénoncer le désastre de ce démarrage et pour demander un changement radical de stratégie. Il est temps d’entendre les élus locaux qui ont été présents à chaque manquement de l’État (les masques, le gel hydroalcoolique, la gestion du déconfinement, du reconfinement, dans la mise en œuvre des couvre-feux ou encore des campagnes de tests). Nous connaissons nos territoires et nous pouvons être des appuis essentiels pour réussir cette campagne qui doit désormais aller fort et vite. S’appuyer sur la médecine de ville n’est pas la solution : les problématiques de la démographie médicale sur de nombreux territoires et la logistique d’approvisionnement des cabinets médicaux nous conduisent à un échec programmé.

Nous devons absolument adopter un modèle similaire à celui des autres pays avec des centres de vaccination permettant de vacciner très rapidement des dizaines de milliers de personnes, chaque semaine.

Ainsi sur Audincourt, ville dont je suis le Maire, nous sommes en capacité d’organiser très rapidement un 05en lien avec l’ARS, les acteurs de la santé de proximité. Nous l’avions fait lors de la campagne contre le virus H1N1. Comme le disait le Professeur Axel Kahn sur France Inter “la science, c’est l’humilité, c’est l’adaptation à la réalité, c’est trouver la meilleure solution en fonction de l’urgence de l’instant”. Le vaccin est la seule solution pour sortir de cette épidémie, il n’y en a pas d’autre. Il est notre espoir et il ne faut pas le gâcher avec des atermoiements et des lenteurs insupportables. (…)”.