Journée d’action du personnel de santé de Belfort-Montbéliard

(photo ToutMontbeliard.com)

La CFDT Santé Sociaux 90 communique sur la journée d’action du mardi 30 juin 2020 :

Dans le cadre du préavis de grève national déposé par la CFDT pour la journée du 30 juin 2020, le syndicat Santé-Sociaux 90 appelle à une journée de mobilisation en soutien à tous les acteurs du sanitaire, du médico-social et du maintien à domicile. Nous appelons la population et les professionnels à nous rejoindre devant la Préfecture de Belfort le mardi 30 juin 2020 à partir de 14h30 pour demander un système de santé plus fort et plus juste. Nous accrocherons des ballons portant nos revendications sur les grilles : chacun pourra écrire ce qu’il souhaite. Des prises de paroles se succéderont pour que chacun puisse être entendu. Nous avons demandé à ce qu’une délégation soit reçue par le préfet.

La crise sanitaire, dont nous sortons doucement a montré la détermination et l’engagement de tous les professionnels qui ont fait face. Ils ont tenu malgré la fatigue, la peur et le manque de moyens d’équipements de protection. Elle a aussi révélé les failles d’un système que nous dénonçons depuis des années. Les effets de la pression budgétaire sur les effectifs sont désastreux. Il est temps d’investir pour un système de santé solide et respectueux des femmes et des hommes qui le composent. Après un mois de négociations dans le cadre du SEGUR de la santé, toujours pas de point d’étape présenté. Nous avons pour réponse une prime inégalitaire qui divise et l’annonce d’une enveloppe de 6 milliards pour revaloriser le salaire des soignants qu’il faudra partager entre le public et le privé : le compte n’y est pas, le gouvernement doit faire mieux !

L’attention est attirée sur l’hôpital mais si les autres acteurs du système de santé ne sont pas pris en compte, le problème ne pourra pas se régler. Il faut améliorer le parcours en amont avec une médecine de ville solide et développée ainsi que le parcours en aval avec des possibilités de retour et de maintien à domicile. C’est l’attractivité de tous ces secteurs qui est en danger. Qui mieux que les acteurs du système de santé sont capables de penser les organisations, de trouver des solutions ? Il faut écouter les revendications qui remontent de la base, du vécu des agents. Nos revendications doivent être entendues : une reconnaissance automatique du Covid-19 en maladie professionnelle pour tous les agents exposés sur leur lieu de travail avec la parution rapide du décret ; une revalorisation des salaires, des primes de dimanche/jour férié et des heures de nuit pour tous ; des effectifs suffisants et en adéquation avec la typologie de patients accueillis afin de garantir des prises en charge sécuritaires et de qualité et pour garantir un équilibre vie professionnelle et vie privée ; STOP à la polyvalence imposée ; la reconnaissance de la pénibilité de notre secteur.

Nous ne pouvons plus nous contenter de promesses, il faut des actes concrets, une réelle reconnaissance des compétences des professionnels des secteurs sanitaire, médico-social et du maintien à domicile. Les décisions devront être à la hauteur de nos attentes car le système ne tient plus qu’à un fil et ce n’est ni les primes, et encore moins les médailles qui pourront empêcher qu’il casse“.