600 mètres de tissus offerts par un magasin de Montbéliard pour faire des masques

(photo Collectif Mani'fest Montbéliard)

Conformément aux directives gouvernementales, l’entreprise familiale franc-comtoise Les Coupons d’Alsace a fermé les portes de ses 4 magasins le samedi 14 mars 2020 au soir, à l’aube de ses 90 ans d’existence. Pour cet acteur local, les valeurs de proximité et solidarité ont toujours été importantes, en apportant son soutien régulier à différentes causes, telles que la lutte contre le cancer du sein, l’Unicef… C’est pourquoi il lui apparaissait essentiel de répondre présent en cette période inédite, par le don de son stock en Nord-Franche-Comté. A date, plus de 600 mètres de tissus et plusieurs kilomètres de fil, d’élastiques et de biais ont été ainsi acheminées à destination de collectivités, afin de réaliser des masques et des blouses. “Nous sommes admiratifs du combat, mené au quotidien, par l’ensemble du corps médical. Ils méritent toute notre reconnaissance et nous les en remercions. Nous pensons également à tous ceux qui travaillent et permettent à la nation de tenir debout. Nous souhaitions, à notre petite échelle, nous associer à cet effort collectif par des dons utiles et immédiats”, indique Rafi Deryeghiyan, Directeur et arrière-petit-fils du fondateur des Coupons d’Alsace.

Une chaîne locale de solidarité, pour aider à lutter contre le virus

Parmi ses dons, les Coupons d’Alsace contribuent à la confection de masques à destination de l’ADAPEI du Doubs, en partenariat avec la Ville de Montbéliard, l’Atelier d’Sofie et le collectif Montbéliard Animations. 330 masques ont été réalisés à ce jour, par 17 couturières bénévoles. Egalement, la confection de blouses et surblouses, à destination de l’Hôpital Nord Franche-Comté en priorité, en partenariat avec le Département du Territoire de Belfort et de nombreuses couturières bénévoles. Mais aussi, la distribution de matières premières s’est terminée hier matin et la production va démarrer sous peu, le temps de reproduire les patrons nécessaires.

Le “faire soi-même” doublement utile

Cette crise apporte aussi un autre éclairage sur la grande créativité actuelle des Français et leur réel engouement pour les loisirs créatifs. En effet, la couture, le tricot, la broderie… ont à nouveau le vent en poupe, et plus particulièrement auprès des jeunes générations. Aujourd’hui, une multitude de couturières bénévoles excellent d’ingéniosité pour recycler leurs chutes de tissus, des vieux draps ou des vêtements sous forme de masques et de blouses, afin de contribuer directement, chacun chez soi, à cette chaîne de solidarité. Une belle idée pour passer le temps agréablement, prendre son mal en patience, tout en étant utile.