Prix Lucien Tharradin 2018 remis aux Collège Guynemer de Montbéliard et Goethe Gymnasium de Ludwigsburg

(photo ToutMontbeliard.com)

Lors de la soirée spéciale de l’évènement “une année pour la Paix” au Théâtre de Montbéliard du samedi 10 novembre 2018 à l’occasion du Centenaire de l’Armistice du 11 novembre 1918 (notre info du 12/11/2018) le concours Lucien Tharradin a été présenté et le prix 2018 à été attribué pour l’exemplarité aux Collège Guynemer de Montbéliard et Goethe Gymnasium de Ludwigsburg.

Lucien Tharradin se considérait comme un miraculé et avait décidé de consacrer au service de ses concitoyens ses années de survie. Maire de Montbéliard de 1947 à 1957“, Marie-Noëlle Biguinet, Maire de Montbéliard

L’idée de ce concours vient de Werner Spec, Maire de Ludwigsburg, ville jumelle de Montbéliard, afin de toujours entretenir l’amitié franco-allemande. Lors de cette soirée, Marie-Noëlle Biguinet, Maire de Montbéliard, a retracé le parcours de Lucien Tharradin : “Il a commencé sa vie professionnelle dans l’enseignement, il avait en effet un grand intérêt pour la jeunesse. Mais, en 1939, au début de la seconde Guerre mondiale, il est mobilisé. Arrêté en juin 1940, il a connaissance de l’appel du Général de Gaulle et garde espoir. Libéré en 1942, il est de nouveau arrêté en octobre 1943 puis déporté dans le camp de concentration de Buchenwald. Il fut libéré en avril 1945, méconnaissable, squelettique et traqué. Appartenant à l’infinie cohorte des survivants de la déportation, il se considérait comme un miraculé et avait décidé de consacrer au service de ses concitoyens ses années de survie. Maire de Montbéliard de 1947 à 1957, il s’est attaché à faire de sa ville, une ville moderne. Attentif au développement industriel et économique du Pays de Montbéliard, il œuvrait pour le relèvement du niveau de vie de ses concitoyens. Il s’engagea avec autant de combativité dans ses missions de Sénateur. Son pragmatisme et son autorité souriante donnaient de magnifiques résultats. Durant ses mandats de maire et avec la certitude que rien ne se construit sur la haine mais plutôt sur le terreau de la main tendue, il a travaillé au rapprochement des peuples et tout particulièrement à la construction du premier jumelage franco-allemand, dès 1950, dans des temps encore très troubles. Il était convaincu d’un double devoir, disait Michel Debré, membre du Conseil de la République : “ne rien oublier, c’est-à-dire garder le souvenir des souffrances des martyrs et en même temps, savoir établir entre nation française et nation allemande des rapports qui ne permettent pas le retour à la barbarie victorieuse”. Lucien Tharradin est donc un humaniste qui force l’admiration et montre la voie à suivre, un exemple pour nous tous, un modèle pour nos jeunes générations, un modèle de conviction, d’engagement, de ténacité, d’altruisme et de dévouement. Un visionnaire qui croit sans jamais faillir en l’Homme“.

Le Concours Tharradin a pour objectif de motiver, récompenser et mettre en valeur les jeunes qui s’engagent de façon citoyenne ainsi que leurs actions. Il s’adresse aux groupes de jeunes gens, des élèves, de 13 à 27 ans, domiciliés ou inscrits dans des établissements scolaires ou dans des associations de Montbéliard ou de Ludwigsburg. Les thèmes d’engagement sont la préservation de la paix, les valeurs de la démocratie, l’Europe ; les solidarités locales, nationales et internationales ; la conscience environnementale. Le Concours est lancé dès aujourd’hui et les projets peuvent être remis jusqu’au 28 février 2019. La décision de la commission de sélection franco-allemande sera prise d’ici au 30 avril 2019. La remise du prix des deux Villes, d’une valeur de 5 000 €, se fera entre les mois de mai et de décembre 2019, en fonction des manifestations organisées dans l’une ou l’autre des villes.

infos > www.montbeliard.fr