La Ville de Montbéliard a-t-elle arrosé les chrysantèmes du Parvis de la Gare ?

(photo ToutMontbeliard.com)

La Ville de Montbéliard tient à apporter des précisions quant aux reproches qui sont faits à la Ville, après qu’une adhérente de la CPEPESC Franche-Comté (Commission de Protection des Eaux, du Patrimoine, de l’Environnement, du Sous-sol et des Chiroptères de Franche-Comté, aussi appelée plus communément Commission de Protection des Eaux de Franche-Comté) a constaté des taches d’humidité sous les vasques de chrysanthèmes installées sur le parvis de la gare, laissant suspecter un arrosage des services de la Ville malgré l’interdiction en vigueur : “Ce sont des conclusions hâtives et non fondées, tirées sans même connaître le texte de l’arrêté, et la réalité matérielle des faits. Faut-il rappeler que la culture des plantes nécessite de l’eau, que la Ville de Montbéliard possédant ses propres serres et produisant une grande partie des fleurs et des plantes qui à chaque saison embellissent les différents quartiers de la ville est fondée à utiliser de l’eau pour ses productions. Un emploi conforme avec l’arrêté du 12 septembre 2018, (ART.2 paragraphe 2-2), dans lequel il est fait exception des irrigations des cultures de semences, des culture fruitières, équipées de goutte-à-goutte ou de pied-à-pied et des cultures maraîchères, florales et pépinières pour usages économiques, et non de loisir, qui peuvent être arrosées en journée (interdiction entre 20h et 8h). En conséquence, l’eau aperçue par l’adhérente de la CPEPESC Franche-Comté n’est autre que celle utilisée pour la culture des chrysanthèmes sous serres et leur mise en place dans les vasques qui s’est ensuite écoulée par drainage naturel, une fois les compositions installées sur le parvis de la gare. Depuis leur installation, les compostions n’ont pas été arrosées“.