Denis Sommer : “Conservatoire de Montbéliard, j’en appelle à l’apaisement”

Denis Sommer, Député 3ème Circonscription du Doubs (photo Facebook Denis Sommer)

Denis Sommer, Député de la 3ème Circonscription du Doubs, s’exprime sur les projets du Conservatoire de musique du Pays de Montbéliard :

Le projet de nouveau conservatoire fait l’objet d’un affrontement grave entre Charles Demouge, Président de Pays de Montbéliard Agglomération, et Marie-Noëlle Biguinet, Maire de Montbéliard. Un tel projet, très structurant pour notre territoire, doit pourtant être conduit dans la sérénité. Il doit être partagé. Et il doit être, dans notre démocratie moderne, le fruit d’une concertation large avec nos concitoyens, qu’ils soient commerçants, professionnels de la culture, usagers du conservatoire, professionnels du tourisme.

C’est pourquoi, en premier lieu, la commission culture de l’agglomération doit être saisie du dossier et y travailler. On semble parfois l’oublier mais le conservatoire est une école de musique : il est donc indispensable qu’il s’appuie sur un nouveau projet pédagogique ambitieux, réfléchi, élaboré collectivement, en associant les enseignants et les parents d’élèves. Construire des murs sans réfléchir au projet pédagogique est un non-sens. Je propose donc que la commission culture de l’agglomération s’empare de ce sujet, et qu’elle soit élargie à des élus de Montbéliard avec des débats conduits sous l’autorité du Vice-Président en charge de la Culture, Claude Perrot.

En second lieu, je souhaite que les dossiers architecturaux, techniques et les estimations financières de chacune des options fassent l’objet d’un approfondissement, afin que les différentes hypothèses de travail soient chiffrées sérieusement et avec l’ambition de faire du nouveau Conservatoire, et signé par un architecte de référence, un équipement d’excellence et d’attractivité, répondant aux exigences acoustiques et phoniques.

En troisième lieu, j’en appelle à ce que la concertation et le travail soient enfin engagés autour de l’avenir du Château, de son rayonnement, de la destination à donner à l’espace qui sera libéré par le Conservatoire. Je propose qu’une étude co-financée par l’agglomération et la Ville de Montbéliard soit engagée rapidement, afin de ne pas créer au sein du Château une « friche » durable. Ce travail aurait dû être engagé dès 2014, en lien avec les acteurs du centre-ville, le transfert du Conservatoire étant acquis depuis cette date. L’attractivité et le rayonnement touristique du Château est un enjeu collectif qui concerne l’ensemble du Pays de Montbéliard et tous ses élus. Le Château, tout autant que le nouveau Conservatoire et, plus globalement, l’attractivité de la ville centre, doivent être le moteur fort de notre politique de développement touristique et commercial.

J’en appelle donc à l’apaisement, à la concertation autour de toutes les hypothèses et avec des bases financières claires. J’en appelle à la nécessité de travailler ensemble, au sein du Conseil d’Agglomération mais aussi avec tous ceux qui doivent être entendus : commerçants, professionnels et usagers du Conservatoire, professionnels du tourisme et de la culture. Nous avons une admirable intelligence collective : ne la gâchons pas dans des querelles stériles“.