CTPM espagnole : Martial Bourquin alerte Charles Demouge

Martial Bourquin, Sénateur du Doubs (photo Facebook Martial Bourquin)

La CTPM, compagnie des bus du Pays de Montbéliard, pourrait être gérée dès le 1er juillet 2017 par une entreprise espagnole, au détriment de Kéolis, actuel gérant, filiale de la SNCF (notre info du 25/05/2017). La décision devrait être prise en Conseil de Communauté de Pays de Montbéliard Agglomération ce jeudi 1er juin 2017. Martial Bourquin, Sénateur-Maire d’Audincourt, a adressé un courrier à Charles Demouge, Président de Pays de Montbéliard Agglomération :

Le rapport d’analyse n’apporte pas de garanties au sujet des conditions d’emploi des salariés de Kéolis, notamment en terme d’engagement sur la durée de la Délégation de Service Public. Les représentants du personnel s’interrogent légitimement sur les modalités de cette reprise et sur leurs futures conditions de travail : temps de trajet jugés trop courts, conséquences de la baisse tarifaire sur la qualité du service rendu.

Ensuite, la place accordée aux entreprises de transport sous-traitantes n’est absolument pas abordée dans le rapport. Vous n’êtes pas sans savoir que ces sociétés assurent à l’heure actuelle plus de 20% des transports sur l’ancien périmètre de l’agglomération (29 communes). Elles assurent également les transports scolaires hors agglomération délégués par le Conseil Départemental et ce, jusqu’au 1er septembre 2017, date du transfert de la compétence à l’agglomération (72 communes). Ces entreprises seront de fait doublement impactées à la fois par la perte des marchés de sous-traitance confiés par Kéolis et la suppression du segment commercial relatif aux nouveaux transports scolaires : 59 nouveaux circuits ayant été introduits dans le cahier des charges de la future Délégation de Service Public. Les conséquences risquent d’être dramatiques. Plus de 100 emplois sont menacés. La collectivité se doit de prendre les garanties pour préserver ces entreprises locales“.

Martial Bourquin s’interroge également sur l’intégration du projet évolitY, transport à haut niveau de service, en cours, et demande par le fait un report de 6 mois de la décision.