Bar des sciences Montbéliard : faut-il sentir bon pour séduire ?

Le Bar des sciences est une initiative qui permet de parler de sciences en favorisant la rencontre entre le chercheur, le citoyen, l’industriel, le militant. Un bar des sciences n’est pas une conférence mais un dialogue décomplexé, un débat libre et respectueux, un temps durant lequel chacun peut exprimer ses certitudes, ses interrogations, ses craintes, ses espoirs, ses colères… Toute pensée est légitime, tout point de vue est intéressant dans le respect mutuel.

Le prochain Bar des sciences aura lieu le mardi 14 février 2017 à 20h à l’Hôtel Bristol de Montbéliard, avec pour thème « faut-il sentir bon pour séduire ? », avec Roland Salesse, Neurobiologiste de l’olfaction (Inra).

« Jean-Baptiste Grenouille est devenu le meilleur parfumeur avec son parfum capable d’inspirer l’amour aux êtres humains. Mais il les hait. De plus sa quête pour acquérir sa propre odeur n’a abouti à rien : il ne peut se sentir, n’a pas d’odeur, donc pas d’identité. Sa vie n’a donc pour lui plus d’intérêt. », tiré du film “le Parfum”. Nos odeurs corporelles racontent beaucoup de choses sur nous. Mais nous n’y faisons pas attention. Pas attention, vraiment ? L’homme est-il un papillon de nuit qui, lorsqu’il sent la phéromone de la femelle, ne fait plus qu’une chose : voler vers elle pour s’accoupler ? D’où viennent nos odeurs corporelles, et comment les perçoit-on ? Si la communication chimique chez les animaux ne fait pas de doute, chez l’homme, elle a été largement passée sous silence. Cependant, aujourd’hui, on réhabilite l’odorat comme un sens indispensable à l’épanouissement émotionnel et individuel. L’homme accorde volontiers aux animaux des pouvoirs olfactifs surprenants : détecter le passage d’un animal, sentir une proie à distance, dialoguer chimiquement avec ses congénères, attirer l’âme sœur grâce à de mystérieuses phéromones. Mais notre odorat n’est pas si sous-développé : il fonctionne bien avant la naissance, le nouveau-né reconnaît sa mère à son odeur et les souvenirs olfactifs peuvent rester gravés dans notre esprit durant toute une vie. Nous ferons également un voyage à travers différentes cultures olfactives, du Kōdō japonais à la jungle colombienne, pour apprendre enfin que l’odorat intervient aussi dans le diagnostic médical, trouve sa place dans les arts ou influence notre sexualité. Alors… fermons les yeux, ouvrons notre nez, le voyage commence !