Les enfants des cantines de Montbéliard nourris par une cuisine de Brognard

(photo d'illustration)

D’où vient la nourriture servie dans les restaurants scolaires de Montbéliard ? À partir de cette rentrée de septembre 2016, ils viendront de Brognard, dans le Pays de Montbéliard. La Cuisine d’Uzel, implantée dans la zone Technoland à 10 km de Montbéliard, ravira les papilles des quelques 561 petits montbéliardais inscrits à la cantine. Et le choix ne manque pas d’arguments : entreprise locale, privilégiant les produits locaux, comme les spécialités de la Fromagerie de Montbéliard par exemple, utilisant 30% de produits bio, sans OGM ni huile de palme, et le tout au même prix que l’an dernier. Et cerise sur le gâteau, l’entreprise emploie principalement des personnes handicapées, 47 sur 74 sur les quatre sites qu’elle possède dans le Doubs, appartenant à l’ADAPEI.

Tout ceci vient de l’aboutissement d’un projet entre la Ville de Montbéliard et le CCAS qui ont lancé au printemps 2016 un appel à candidature commun pour le marché de restauration collective, dont la restauration scolaire, en précisant qu’ils attendaient des candidats la démonstration d’une réelle implication en direction des personnes éloignées de l’emploi, par le bais d’une clause sociale “entreprise adaptée ou relevant des services d’aide par le travail”. “Cette clause sociale a été ajoutée parce que nous sommes conscients que beaucoup de personnes se trouvent, pour des raisons diverses, accident de parcours, santé, déficience intellectuelle, physique ou psychique, en marge de la vie professionnelle. Seule une entreprise adaptée ou un service d’insertion par le travail peut leur permettre de retrouver une activité professionnelle et par là leur dignité. De nombreuses activités sont propices à ce type d’approche et les métiers de la restauration collective en font partie“, commente Marie-Noëlle Biguinet, Maire de Montbéliard.

Les Cuisines d’Uzel s’inscrivent pleinement dans le secteur de l’économie sociale et solidaire. La finalité n’est pas le profit. La priorité est donnée à l’humain, avec une attention particulière en direction des personnes atteintes de handicaps, et à la satisfaction du client. Pour cela, les cuisines d’Uzel mettent en avant la qualité gustative de leurs repas. En utilisant des recettes traditionnelles, en privilégiant les produits frais et les produits locaux, l’ADAPEI entend donner la priorité aux saveurs, sans négliger pour autant la qualité nutritionnelle des repas, puisque celle-ci est définie par une diététicienne nutritionniste expérimentée qui s’appuie notamment sur les recommandations du Plan National Nutrition Santé. “Nous avons aussi un rôle d’éducation au goût“, confie Jean-Michel Laforge, Directeur du pôle travail et insertion professionnelle à l’ADAPEI du Doubs, “Nous proposons des plats variés et favorisons la découverte de produits nouveaux ou habituellement peu appréciés en les mettant en valeur par des accompagnements appétissants. Chez nous le repas doit être savoureux de l’entrée au dessert. C’est sa consommation globale qui assure l’équilibre nutritionnel“.