Nicolas Pacquot : Planning Familial « des hommes peuvent être enceints », mauvais genre

Nicolas Pacquot, Député Renaissance de la 3ème circonscription du Doubs, communique :

« La polémique enfle autour du mouvement militant Le Planning familial suite à la diffusion d’une campagne publicitaire suggérant entre autres qu’un homme peut être « enceint » et qui va dans son nouveau lexique jusqu’à remettre en cause l’emploi même des termes homme-femme.

Si je condamne fermement les attaques violentes dont est victime l’association de la part notamment de représentants ou de sympathisants du Rassemblement National, je tiens cependant à exprimer mon profond désaccord avec les orientations intersectionnelles du Planning et sa propagande wokiste. Bien sûr, il ne s’agit pas de remettre en cause le bien-fondé de la mission originelle de cette association qui est d’œuvrer à l’éducation à la sexualité, à la contraception, à l’avortement, à l’égalité des droits entre les femmes et les hommes et qui combat toutes formes de violences et de discriminations. Il ne s’agit pas non plus ici d’être de gauche, de droite, d’extrême gauche ou d’extrême-droite. Il s’agit simplement, même si on s’exprime toujours avec précaution sur ces sujets, de dénoncer les dérives idéologiques d’une association, qui, rappelons-le, est subventionnée par des fonds publics et est agréée par l’Éducation nationale et qui, à ce titre, est habilitée à intervenir dans les écoles.

En ce sens, il y a selon moi des principes qui ne peuvent être bafoués et ce, même au nom de la lutte contre la transphobie. Qui dit fonds publics, dit respect de toutes les valeurs fondamentales républicaines : Liberté, Égalité, Fraternité, Laïcité. Alors oui à l’éducation, oui pour accompagner les jeunes dans leurs questionnements, oui à la tolérance, au respect et à l’accueil de chacun, mais sans tomber dans une idéologie, qui au final, exclut et stigmatise, et peut être troublante pour nos enfants« .

(source communiqué)