Ismaël Boudjekada : “à Grand-Charmont, nos collégiens ne sont pas en sécurité”

Ismaël Boudjekada, Conseiller municipal de Grand-Charmont, communique :

Je souhaite attirer l’attention sur la situation relative aux transports scolaires à destination des collégiens charmontais.

D’une part, il semblerait que les bus mis à disposition par notre prestataire Moventis ne suffisent pas à prendre en charge tous les enfants scolarisés sur Sochaux : au-delà de la surcharge violant le cadre légal de transport des enfants – que la méthode de calcul des quotas, ne prenant pas en compte les sacs surchargés des élèves, n’arrange pas -, il convient de rappeler que cela ne permet pas, non plus, de respecter la distanciation sociale s’imposant au regard du contexte sanitaire que nous connaissons.

D’autre part, la vétusté des bus laisse à désirer : nos jeunes sont victimes de pannes consécutives et certains enfants sont parfois contraints de finir leur trajet à pied. Cela, avec les conséquences intrinsèques que nous devinons aisément : fatigue, anxiété et/ou décrochage scolaire dans le pire des cas.

Par l’intermédiaire de parents d’élèves, soucieux de la sécurité de leurs enfants et ce, légitimement, nous avons été alerté sur ces faits qui perdurent depuis bien trop longtemps. Malgré les engagements du Maire pour cette rentrée 2021, rien n’a changé. Paroles, paroles !

Aussi, il conviendrait de rappeler à notre prestataire ses obligations légales dans l’exécution du contrat le liant à la collectivité : l’argent public dépensé impose, à minima, une qualité de service et une prise en charge adaptée des élèves charmontais qui souffrent, aujourd’hui, de choix passés ayant conduit à la destruction du collège de notre commune.

Je ne doute pas que la direction du collège, en copie, saura nous épauler dans ces négociations éminemment importantes que nous devons aux familles charmontaises d’autant que la politique d’urbanisme du Maire résultera sur l’augmentation de la population et ne fait que rendre indispensable une adaptation, sur la durée, des flux d’enfants à prendre en charge qui ne feront que s’accroître.

Je lui demande, par ailleurs, de mobiliser son adjointe à la vie scolaire ainsi que le service scolarité afin qu’ils puissent se rapprocher des parents avec toute l’urgence que ce dossier nous impose“.

(source communiqué)