F. Barbier et D. Sommer : le Nord-Franche-Comté doit être prioritaire à la vaccination au Coronavirus Covid-19

Frédéric Barbier, Député de la 4ème Circonscription du Doubs, et Denis Sommer, Député de la 3ème Circonscription du Doubs, ont écrit à Jean Castex, Premier Ministre :

“(…) Vous le savez, la situation sanitaire en Franche-Comté est particulièrement dégradée. À ce titre, le gouvernement a dû prendre des mesures encore plus restrictives, avec un couvre-feu renforcé. Dans nos départements, les taux d’incidence sont d’ailleurs les plus élevés de France, engendrant la mise sous tension de nos hôpitaux, alors même qu’ils ont déjà été durement éprouvés lors de la première vague, à cause de notre proximité avec Mulhouse. L’une des raisons de cette nouvelle propagation plus conséquente du virus vient sans doute du fait que notre territoire est frontalier de la Suisse, frappée de plein fouet par cette deuxième vague et d’un climat froid et humide. Le Président de la Confédération, nouvellement nommé, vient d’ailleurs de reconnaître que les autorités suisses avaient fait des erreurs en sous-estimant la situation.

Or, les interactions entre nos deux pays sont nombreuses, en raison du travail transfrontalier, mais aussi des activités commerciales, sportives, touristiques etc. Par ailleurs, les restrictions ne sont pas les mêmes de chaque côté de la frontière. C’est pourquoi, une harmonisation de part et d’autre, notamment concernant le couvre-feu, semble nécessaire.

En outre, dans ce contexte préoccupant, la Franche-Comté qui est l’un des territoires les plus industrialisés de France (avec en son sein PSA, Alstom, General Electric, et un tissu très dense de PME et PMI…), ne pourrait à nouveau supporter un confinement total. Ainsi, il nous apparaît indispensable que les habitants de ce territoire puissent être prioritaires dans la campagne de vaccination qui vient de s’ouvrir et qui se doit d’être massive.

C’est pourquoi, Monsieur le Premier Ministre, nous nous permettons d’attirer votre bienveillante attention sur ces problématiques, souhaitant véritablement que tout puisse être mis en œuvre, de manière à accélérer la vaccination, pour enrayer au plus vite cette pandémie sans précédent. Nous en appelons donc à une réaction exceptionnelle, prenant la forme d’une décision de vaccination élargie à toute la population qui le souhaite et ce, dans un délai d’une semaine, en adéquation avec l’urgence de la situation sanitaire que nous connaissons ici, dans l’Est de la France. À cet effet, ouvrons des centres de vaccination dès le week-end prochain ! (…)”.