Frédéric Barbier : “L’élection du Président Demouge ou petits accords entre meilleurs ennemis”

Frédéric Barbier, Député de la 4ème Circonscription du Doubs (photo Facebook "Frédéric Barbier")

Frédéric Barbier, Député de la 4ème Circonscription du Doubs, s’exprime suite à l’élection de Charles Demouge en tant que Président de Pays de Montbéliard Agglomération de ce samedi 11 juillet 2020 (notre info du 11/07/2020) : “Les petits accords entre meilleurs ennemis auxquels nous avons assisté samedi, ont, à n’en pas douter, laissé des traces peu glorieuses dans le paysage politique du Pays de Montbéliard. A noter tout d’abord qu’avec 28 voix sur 112, cette élection représente un échec personnel cuisant pour l’ex-sénateur socialiste, Martial Bourquin, désavoué par ses pairs et qui est allé jusqu’à renier tous ses sacro-saints principes pour pouvoir prétendre à quelques miettes du gâteau. Où sont passés ses longs discours « de gauche », ses belles paroles, ses critiques acerbes voire ses mises au pilori de tous ceux qui osaient s’éloigner de « l’enclos socialiste » ? Si aujourd’hui, il tente de justifier son geste, tout comme sa garde rapprochée, personne n’est dupe, d’autant que devoir se justifier n’est-ce pas déjà admettre sa culpabilité ? Difficile à présent qu’ils ont ouvertement soutenu et favorisé un homme qui incarne une droite dure, de se revendiquer du label exclusif de gauche. Plus personne n’a désormais de leçons de gauche à recevoir de Martial Bourquin. Au-delà de cette mascarade et de ces vieilles tambouilles politiques visant à faire perdurer un système entre amis, la question est de savoir quel sens les habitants du Pays de Montbéliard vont pouvoir donner à de tels agissements. Comment interpréter la volonté délibérée de ces deux barons locaux de renvoyer dans les cordes un jeune maire, sans étiquette (quoi qu’ils en disent), avec un projet participatif, concret, élaboré et porté par 40 élus de toute sensibilité politique (y compris de gauche), représentants l’ensemble de notre territoire, et ce, au soi-disant nom d’un front républicain ? Mais de quel front républicain parle-t-on ? Dois-je rappeler qu’un front républicain désigne lors d’une élection, le rassemblement des partis de droite et de gauche contre le Front National, devenu Rassemblement national. Dois-je également rappeler qu’en 2015 lors de la législative partielle, un certain Charles Demouge a refusé le Front républicain alors que le FN était aux portes du pouvoir de la 4ème circonscription du Doubs ? Dois-je rappeler qu’en 2017, lors des élections législatives, Martial Bourquin s’est aussi fait très discret quant à la question de soutenir le candidat de sa propre famille qui affrontait une nouvelle fois le Front national ? Une chose est certaine la démocratie n’a pas gagné samedi et c’est le Pays de Montbéliard et ses habitants qui risquent d’en payer le prix fort. Bien sûr, on pourra encore une fois sectariser, étiqueter, crier au complot, à la manipulation, voire à la terrible machination En Marche, ou encore au parti pris de la presse, mais à un moment donné il faut savoir prendre ses responsabilités, arrêter de toujours rejeter la faute sur les autres et assumer ses actes…“.