Journée Européenne du Radon 2019

Photo d'illustration (photo Adobe Stock / s_l)

Le jeudi 7 novembre 2019 est la Journée Européenne du Radon, l’occasion de s’informer sur ce polluant encore trop méconnu de l’air intérieur. La qualité de l’air intérieur est un sujet “invisible” mais omniprésent dans notre vie quotidienne. Nous passons en moyenne 80% de notre temps dans des espaces clos, en ignorant que ces espaces deviennent de plus en plus étanches et qu’ils nous exposent à de nombreux polluants pouvant avoir un impact sur notre santé. Parmi ces polluants figure le radon, gaz d’origine naturelle, inodore et incolore, surtout connu pour ses propriétés radioactives.

Le radon est un gaz naturellement présent dans les régions granitiques, volcaniques et uranifères. Il remonte du sol et peut pénétrer par les fissures dans les fondations et les sous-sols, les passages de canalisations, les joints d’étanchéité, les matériaux poreux… puis s’accumuler dans les espaces fermés (sous-sols, vide-sanitaires, cave, pièces d’habitation…). Les concentrations en radon varient d’un bâtiment à l’autre, selon l’étanchéité du sol, la ventilation du bâtiment, la proximité de la source d’émission… Les plus fortes concentrations sont observées en Auvergne, en Limousin, en Corse, en Bretagne ou encore en Franche-Comté.

Le radon constitue la principale source d’exposition à la radioactivité naturelle. Le risque pour la santé résulte pour l’essentiel de sa présence dans l’air. Une fois inhalé, il se dépose le long des voies respiratoires et provoque leur irradiation, ce qui peut induire, à long terme, le développement d’un cancer du poumon. Le radon est d’ailleurs classé par le Centre International de Recherche sur le Cancer (CIRC) comme “cancérigène certain” pour le poumon depuis 1987. En France, ce serait la seconde cause de cancer du poumon, après le tabac et devant l’amiante : sur les 30 000 décès constatés chaque année, 3 000 lui seraient attribuables (soit 10% des décès par cancer du poumon).

La zone frontalière franco-suisse étant particulièrement concernée par le risque radon, acteurs locaux et régionaux ont souhaité se rassembler autour d’un projet Interreg France-Suisse intitulé “JURAD-BAT”. Informer le grand public, sensibiliser et former les professionnels de la construction ainsi qu’accompagner les collectivités locales et territoriales dans la gestion de ce risque sont les principales motivations de cette plateforme dédiée au radon et à la qualité de l’air intérieur.

infos > www.jurad-bat.net

(texte ARS Bourgogne-Franche-Comté)