Ouverture d’une formation sur la lutte contre les violences faites aux femmes par la Préfecture du Doubs

(photo d'illustration)

Joël Mathurin, Préfet du Doubs, a ouvert une formation sur la lutte contre les violences faites aux femmes en rappelant que cette lutte est un combat de tous les jours. Au 21ème siècle, ce combat est malheureusement encore d’actualité. Le 5ème Plan de mobilisation et de lutte contre toutes les violences faites aux femmes (2017-2019), traduit la volonté du gouvernement pour faciliter l’accès aux droits des victimes, les protéger et les accompagner afin de sortir de cette spirale puis se reconstruire. Outre le renforcement des dispositifs de protection des victimes, la prévention et la sensibilisation de l’ensemble de la société, la formation des professionnels concernés reste un axe central. C’est dans ce contexte que deux journées de formation interdisciplinaires sur les violences intrafamiliales ont eu lieu les 4 et 5 décembre 2018. Cette formation est proposée par l’association Info Droits Egalité Femmes Familles (IDEFF 25) et Solidarité Femmes 25. Elle s’adresse aux personnes “primo-accueillant” des femmes victimes de violences (agents des forces de l’ordre, personnel sociaux, associations, personnel de secours…).

En 1999, l’ONU a retenu le 25 novembre comme Journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes. Au-delà de cette journée, l’égalité entre les femmes et les hommes est grande cause nationale du quinquennat et la priorité retenue pour 2018 est la lutte contre les violences sexistes et sexuelles. Les chiffres nationaux montrent que 219 000 femmes majeures déclarent avoir été victimes de violences physiques et/ou sexuelles par conjoint ou ex-conjoint sur une année et moins d’une victime sur cinq déclare avoir déposé plainte. Par ailleurs, près de la moitié des victimes n’a fait aucune démarche auprès d ‘un professionnel ou d’une association.

Au niveau départemental, pour la Police, 406 faits ont été recensés au 15 novembre 2018 contre 384 faits au 15 novembre 2017 pour les femmes victimes de violences au sein du couple (époux, ex-époux, concubins et ex-concubins) soit une augmentation de 5,54 % entre 2017 et 2018. Pour la Gendarmerie, 203 femmes victimes de violences au sein du couple au 15 novembre 2018 contre 208 pour l’ensemble de l’année 2017. Face à ce constat, le Préfet du Doubs a souhaité installer, le 19 novembre 2018, dans le cadre du Conseil départemental de prévention de la délinquance, un groupe de travail départemental de lutte contre les violences faites aux femmes qui permettra d’initier des sous-groupes de travail thématiques et territoriaux afin de développer le dispositif et le réseau départemental.

Le gouvernement lance également la nouvelle campagne du 3919 intitulée “Violences sexistes et sexuelles au travail, à la maison, dans l’espace public : réagir peut tout changer”. Elle sera diffusée à travers des affiches et une campagne sur les réseaux sociaux. Il est donc important de relayer ces affiches dans les structures accueillant du public. La formation, au-delà de son apport pédagogique, permettra de désigner des référents dans les services, personnes formées qui contribueront à faciliter les contacts des professionnels sur les situations complexes des femmes victimes de violences. Ils seront également les interlocuteurs de la déléguée départementale aux droits des femmes et à l’égalité, nommée le 5 novembre 2018, pour les sous-groupes de travail qui se mettront en place à l’issue de la formation. Les thèmes retenus seront , le diagnostic, l’hébergement et l’écoute des femmes victimes, les dispositifs spécifiques (Téléphone grave danger, intervenant social dans les services de police et de gendarmerie, ordonnance de protection…), les actions éducatives dans le cadre d’une approche territorialisée.

info > téléphone 3919 ou stop-violences-femmes.gouv.fr

(texte Préfecture du Doubs)